« Projet d’attentat d’Ansar Dine à Kidal : le pire semblait avoir été évité… »

Les terroristes tués d’Ansar Dine qui avaient sauté sur leur propre mine préparaient un attentat sur Kidal.

deplace refugie population aide humanitaire hcir unicef ville nord mali kidal gao tombouctou goundam

Comme cela avait été révélé dans la presse, il y a déjà quelques semaines de cela, un véhicule d’Ansar Dine avait bien sauté sur une mine, près de Kidal, précisément le 28 janvier 2016. L’information a, depuis, en effet été confirmée par des officiels, qui portent le bilan à deux tués, dont leurs noms n’ont bizarrement pas fuité. Selon ces sources bien introduites, le véhicule en question transportait outre ces deux cadres d’Ansar Dine, une grande quantité d’armes lourdes, dont plusieurs fusils automatiques et quatre roquettes prêtes à l’emploi. Nous apprenons donc avec stupeur et soulagement que l’enquête menée a révélé que ce ne sont pas seulement deux terroristes très experts en explosif dont nous avons été allégés, mais que c’est davantage un projet d’attentat sur Kidal qui avait été avorté le vendredi 29 janvier peu de temps avant l’entrée du GATIA. Cette attaque, un vendredi, n’aurait pas manqué de remettre en cause le retour en ville des réfugiés précédés du général Gamou… Malheureusement, l’attaque du camp des forces internationales a juste été repoussée au vendredi ( !) 12 février. Elle a démontré la capacité de nuisance d’Ansar Dine, et sa détermination à agir contre les accords de paix, sous le masque du HCUA. Ce groupe de terroristes est pourtant affaibli et ils ne sont guère plus qu’une poignée… Rappelons que Kidal est, en ce moment, l’enjeu de discussions intenses à Bamako autour de la réconciliation entre les différents mouvements armés et que la capitale régionale est au cœur du processus de paix au Mali. Depuis les accords de juin dernier, beaucoup de Maliens partagent la même volonté de retrouver un pays uni et pacifié. Les événements sécuritaires à Kidal, évités ou réalisés, montrent que les contrariétés restent nombreuses, mais cette voie vers la paix aboutira inexorablement. Iyad ag Ghaly et ses djihado-rebelles d’Ansar Dine, vont encore quelque temps, vouloir continuer à saper toutes les démarches pacifiques, mais ils n’en sortiront pas vainqueurs à la fin de ce mois.

 

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *