Processus de sortie de crise : La CMA soutenue par la France et l’Union européenne

Alger veut un accord au Mali. Elle a déjà fixé la cérémonie de signature. Les Touaregs refusent toujours de céder aux pressions algériennes. Le Maroc est appelé dans les prochains jours à apporter un nouveau soutien à ses alliés de l’Azawad. De nouvelles pressions sur les Touaregs du Mali. Ils sont tenus de signer l’accord de paix d’Alger le 15 mai à l’occasion d’une cérémonie qui sera organisée à Bamako. Une injonction algérienne adressée à la Coordination des mouvements de l’Azawad, soutenue par la France et l’Union européenne.Yabiladi

representant Coordination mouvements armes cma Bilal Ag Chéri

Alger veut saisir l’Onu contre le MNLA et ses alliés

Alger menace « de saisir les instances internationales concernées au sujet de toute attitude ou action de nature à mettre en péril le processus de paix en cours ». Un message destiné aux trois composantes du CMA et à leur allié le Maroc. Car jusqu’à présent, le royaume reste le seul Etat qui a exprimé publiquement son rejet vis à vis de la manière avec laquelle l’Algérie conduit le dialogue inter-malien.

Les 29 hommes arrêtés dimanche à Gao  venaient de Ouéléssébougou

De source sécuritaire à Gao,  les 29 hommes arrêtés dimanche 19 avril, venaient de Ouéléssébougou, une localité située à 80 kilomètres de Bamako où ils auraient été « recrutés » pour le compte de groupes jihadistes. D’autres sources doutent cependant de cette hypothèse et notent que les suspects ont été arrêtés au domicile de l’ancien chef d’une milice d’auto-défense pro-gouvernementale ayant finalement créé un mouvement dissident.

Yabiladi

 

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.