Processus de paix d’Alger : Halte à la partition de fait du Mali

Le cinquième et probablement le dernier round des pourparlers inter maliens aura été finalement comme la phase précédente. Après moult tractations de part et d’autres, un autre projet d’accord de paix a été soumis aux groupes rebelles et à l’Etat malien, censé être le dernier avant la signature prévue à Bamako. Des amendements peuvent être portés à ce document. Mais, au fond, cette dernière proposition et la précédente sont pareilles. Il s’agit là, tout simplement d’un habile exercice de sémantique pour cacher la face hideuse d’une partition programmée en douce. Signer cet accord reviendrait à partager le Mali. Le président IBK, le plus greco-latinophone du pays doit absolument lire entre les lignes.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.