Plus d’une semaine après les combats : La ville de Kidal se vide de ses habitants

La situation reste tendue dans la région de Kidal. De sources locales, ” chacune des parties est en train de se réorganiser sur le terrain “. Selon le témoignage d’un habitant joint par Studio Tamani “à Kidal, la situation est un peu tendue, parce que depuis la prise d’Anefis et les affrontements d’Ajerere, les troupes de la CMA sont en train de se réorganiser pour essayer de reconquérir Anefis et de repousser les offensives de la Plate-forme. Donc on nous a dit que les éléments du GATIA et du MAA sont à 70 kilomètres de Kidal (entre Kidal et Anefis). Donc ils sont en train de progresser petit à petit. Tous ces derniers jours on voit des convois lourdement armés de la CMA qui quittent la ville pour aller au front pour essayer de faire un corridor autour de la ville pour qu’en cas d’affrontement, la ville de Kidal ne tombe pas entre leur main. La population est inquiète, parce que les gens trouvent que c’est un affrontement fratricide “.

mnla rebelle touareg independanlistes bandis armees mouvement combattant arabe nord mali azawad patrouille desert ville kidal

Pour chasser les combattants du Gatia des positions prises suites aux combats du 17 août dernier, la Coordination des mouvements de l’Azawad s’est allié à ses anciens complices d’Ansared-Dine d’IyadGhaly,  lui-même allié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et aux djihadistes Algériens et libyens ainsi que des individus venus de la Mauritanie et même du Burkina Faso. Face à cette insurrection, les habitants de Kidal sont en train de quitter la ville vers les localités et pays voisins pour échapper à une éventuelle  riposte de la plateforme  contre la CMA et alliés pour la prise prochaine de la ville de Kidal.

En tous cas tout semble être prêt du côté de la CMA, selon nos sources, pour la reconquête sanglante d’Anéphis. Au gouvernement de sommer la force Onucienne à jouer sa partition pour éviter un nouveau bain de sang comme  ce fût la semaine passé. Une attaque qui va compromettre de bon la mise en œuvre de l’Accord d’Alger. Puisque le 20 août dernier devait être le début du cantonnement des groupes armés, mais hélas, il fût ôter par les combats d’Anéphis.

O.D

Source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.