Nord Mali : l’armée gouvernementale attaquée par des groupes armés de l’Azawad

L’armée gouvernementale malienne a été attaquée mercredi par des groupes armés de l’Azawad, dont le MNLA et le HCHUA à Goundam et à Léré, localités situées toutes les deux dans le nord du Mali, a annoncé le ministre malien de la Défense, Tiéman Hubert Coulibaly.

armee malienne waraba helou sigi balanzan militaires soldats gtia eutm geurre patrouille guerre combats

“Le MNLA, le HCHUA et leurs alliés terroristes, après avoir assassiné mercredi matin le chef peloton de Goundam, son adjoint et une innocente fillette, viennent de s’attaquer cet après-midi, à visage découvert, aux forces du Mali régulièrement stationnées à Léré”, a-t-il affirmé dans un communiqué.

“Ces crimes font suite à d’autres commis contre de paisibles citoyens dans diverses localités du pays”, ajoute le texte qui ne donne pas le bilan de l’attaque de Léré, survenue après la prise de la ville de Ménaka par le mouvement armé pro-Bamako, Gatia, des mains du MNLA, qui l’avait occupé depuis un an.

“Dans leur dessein inavoué (..) de faire péricliter le processus de paix en cours, le MNLA et ses alliés n’en sont pas à leur premier cas de violation des accords de cessez-le-feu”, souligne le texte.

Le ministre malien de la Défense “en appelle à la mobilisation de tous pour le respect des engagements pris et la préservation de la quiétude sociale sur toute l’étendue du territoire national”, ajoute le communiqué.

Il rassure les populations de la détermination des Forces armées maliennes (FAMas) et de leurs partenaires à protéger les personnes et leurs biens, tout en réitérant la volonté des FAMas de respecter les accords. F

Source: Agence de presse Xinhua
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.