Nord du Mali : Trois casques bleus et un soldat malien tués

Lors d’une opération commune dans la région de Ménaka, le vendredi dernier, au moins trois Casques bleus de la Minusma et un militaire malien ont été tués par des hommes armés non identifiés. L’attaque a également fait plusieurs blessés, dont certains sont dans un état critique. La Minusma n’a pas précisé la nationalité des Casques bleus touchés. Toutefois, certaines sources indiquent qu’il s’agit de soldats nigériens.

 Nord du Mali :

Casques Bleus onu nations unies soldat minusma armee militaire medaille trophee tombouctou

Collusion entre groupes terroristes et signataires de l’accord d’Alger ?

Le représentant du commandant de la force Barkhane au Mali, Général Christian Allavène, a affirmé qu’il existe sur le terrain une collusion avérée entre les terroristes et des groupes impliqués dans le processus de paix. C’était le  21 novembre dernier, lors d’une conférence de presse. Selon le Général, des membres de certains groupes armés ont un pied dans le processus de paix et un autre dans les groupes terroristes. « Les différentes opérations que nous avons menées récemment dans le nord, mais pas uniquement, notamment par la saisie d’un certain nombre de pièces à charge, démontrent la collusion qui existe entre certaines personnes de certains groupes armés signataires, et des groupes armés terroristes ». Il n’a pas donné plus de détails. Mais plusieurs informations circulent, selon lesquelles il existerait des écoutes téléphoniques qui confirment cette collision. Un diplomate en poste à Bamako explique: des preuves de Barkhane seront notamment utilisées pour prendre des sanctions individuelles contre des combattants qui, en raison de leur attitude, empêchent le processus de paix d’avancer.

Mais cette collision entre la CMA et les groupes terroristes a été dénoncée depuis longtemps. Mais ni les autorités ni la Minusma n’abordent le problème.

Nord du Mali :

Les groupes armés réfutent les accusations

“Barkhane doit fournir les preuves de ses allégations”. C’est en termes que les groupes armés de la Plateforme et de la CMA ont récusé les accusations du Général Christian Allavène, représentant du commandant de la force Barkhane au Mali. Celui-ci avait dénoncé, lors d’une conférence de presse tenue le 21 novembre dernier, « le double jeu » de certains groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Le Général Christian Allavène avait évoqué « une collusion avérée » entre certains groupes armés du Mali et des terroristes.

 Nord du Mali :

La Suisse menace de sanctionner des leaders de la rébellion

Le gouvernement suisse a annoncé des sanctions contre certains responsables des groupes armés maliens, conformément à une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies. Cette mesure concerne le gel des avoirs et l’interdiction de voyager pour certains signataires de l’accord. Dans le communiqué, les noms des personnes visées par cette décision n’ont pas été énumérés. Le document précise que ces personnes compromettent la paix, la sécurité et la stabilité au Mali.

 

Gao :

Attaque contre deux  véhicules de transport…

Quatre hommes armés à moto ont attaqués, le jeudi dernier entre Doro et Intahaka, deux véhicules de transport en commun. Les occupants ont été dépouillés de tous leurs biens, mais il n’y a pas eu de blessés. Un autre véhicule appartenant à un particulier a été enlevé le même soir par deux hommes armés au quartier château de Gao.

 

Tombouctou :

Fin de la grève des enseignants

Après une semaine de grève initiée par le syndicat des enseignants du SYNEC, les cours ont repris le vendredi dernier à Tombouctou. Les grévistes revendiquaient le payement des primes des cours de rattrapage de l’année écoulée. Le mot d’ordre de suspension a été communiqué par le secrétaire général du SYNEC, après des engagements pris par le gouverneur de la région.

 Bankass :

Un forestier et son guide tués

Un forestier et son guide ont été tués le mercredi 22 novembre, lors de la foire du village de Ganidah, à 70 km de Bankass (région de Mopti). Dans la région de Tombouctou, des sources indiquent également l’assassinat d’un garde à la retraite. Il aurait été tué par des inconnus à Saraféré, une localité située à 35 Km de Niafunké.

Bourem

Des cas suspects de coqueluche

Une équipe du CSRF de Bourem s’est rendue le jeudi  dernier  à Iniyisse, dans l’Air de santé d’Almoustarat, pour étudier les cas suspects de coqueluche. Déclarés en début de semaine, ces cas n’ont pas été confirmés par les autorités sanitaires. Il s’agirait plutôt des cas de broncho-pneumonie. Les malades ont reçu des soins médicaux.

La Rédaction

Source: L’ Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *