Nord du Mali : Barkhane neutralise une vingtaine de jihadistes dont un proche d’Iyad Ag Ghaly

L’armée française a mené ce mercredi une opération antiterroriste dans le nord du Mali. Au moins une vingtaine de combattants aurait été tués ou capturés, selon des sources militaires. Parmi eux, Malick Ag Wanasnat, un homme de confiance d’Iyad Ag Ghaly.

Selon un communiqué de forces armées maliennes, des opérations militaires aériennes ont été menées par les forces françaises de Barkhane ce mercredi près de Tinzawatène à la frontière algérienne.

« C’est visiblement Iyad Ag Ghaly le chef d’Ançardine, l’un des principaux chefs des groupes terroristes du Sahel, qui était dans le collimateur de la force Barkhane », selon des sources militaires en poste dans le Nord du pays. Ces mêmes sources ajoutent, qu’« au total une vingtaine de jihadistes ont été tués ou capturés et des armes et des véhicules ont été détruits ». De nombreux documents auraient également été saisis.

Selon des militaires maliens, « Malick Ag Wanasnat, un ancien colonel de l’Armée malienne qui a déserté depuis 2006 figure parmi les combattants tués ». Malik est, selon des spécialistes des questions sécuritaires, l’un des piliers d’Ançardine et l’homme de confiance d’Iyad Ag Ghali.

Il avait fait défection en 2006, après avoir cassé et pillé le magasin d’armement à Ménaka, avant d’orchestrer des nombreuses attaques au nord et au centre du pays, selon les Famas.

Depuis son déploiement, le 1er Août 2014, Barkhane a tué ou fait prisonniers plusieurs centaines de jihadistes dans le nord du pays. Mais l’opération a coûté la vie à une dizaine de soldats français.

Pour les spécialistes des questions sécuritaires, la mort d’une vingtaine de combattants est véritablement une « grosse perte » pour le groupe Ançardine. Toutefois ils estiment que cela n’entrave en rien les stratégies de ce groupe terroriste allié à Al-Qaïda. Selon ces observateurs, avec toute sa « capacité opérationnelle en armes et en renseignement » accompagnée d’une « petite dose de volonté », la force française de Barkhane pourrait obtenir plus de résultats et même neutraliser Iyad Ag Ghaly.
Bréma Ely Dicko, spécialiste des questions sécuritaires

Studio tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *