Niafunké : une ambulance enlevée

L’ambulance du centre de santé de Niafunké a été enlevée hier matin par des inconnus entre Goundam et Tombouctou.

colonel salif traore ministre securite protection civile dons aide vehicule voiture ambulance police nationale

Le véhicule avait à son bord 3 agents de santé de Niafunké et 3 autres de Goundam. Selon les autorités sanitaires de Niafunké, une 7ème personne était à bord  mais son nom ne figurait pas sur l’ordre de mission.
L’ambulance avait quitté Niafunké vers 8 heures et à 10 heures déjà un membre de la mission avait appelé ses proches pour leur donner la nouvelle. Selon les premières informations c’est aux environs de la localité d’Acharne située à une cinquantaine de 50 km de Tombouctou que des individus armés ont obligé le chauffeur à s’arrêter, en tirant des coups de feu en l’air.  Ils ont ensuite  pris le contrôle du véhicule avant  d’abandonner les agents de santé en rase campagne très loin de la nouvelle route bitumée reliant Tombouctou à Goundam. Aux dernières nouvelles, la gendarmerie a retrouvé les 7  infortunés qui seraient arrivés à Tombouctou
Il faut dire que le nord du Cercle de Niafunké est confronté à une grande insécurité depuis plusieurs mois. Dans les pâturages autour des lacs de Tanda, Kabara et Takiti plus aucun troupeau n’est visible. Tous les animaux sont revenus vers les villages.  Car les éleveurs ne veulent plus prendre aucun risque avec les bandits. Le village de Gouaty situé à 25 km de Niafunké perdu en moins de deux mois, plus de 1 000 têtes de bovins.
Dans les autres villages des communes de Soumpi, Dianké et des communes voisines de Tonka et du lac Horo, les éleveurs sont dans un état de désespoir total. Tous souhaitent le retour rapide de la paix et de la sécurité.

S. A. MAIGA
Amap-Niafunké

Source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *