NARA : La piste Iyad ?

Une horde de barbares, certainement venant de la fameuse forêt de Ouagadou, a attaqué Nara le samedi dernier. Les FAMas ont perdu trois hommes et, selon le communiqué du gouvernement, « la riposte des forces armées maliennes (FAMas) a été prompte, ferme et vigoureuse, faisant neuf morts dans le camp des assaillants ».

iyad ag ghaly ansar eddine islamistesA la différence de Sikasso, où sévit une poche locale d’intégristes, ceux qui ont attaqué à Nara peuvent être reliés à un réseau. Certainement celui de Iyad. Ce dernier n’a pas été jugé digne d’être élu au dialogue inter Maliens, malgré les interventions de l’Algérie et même de l’Amenokal de Kidal. C’est vrai que le refus est plus venu de la France que du Mali, mais il est évident que dans sa posture actuelle, il ne peut que se comporter ainsi.

Le nord étant « infesté » par Barkhane, n’ayant plus le soutien de ses anciens alliés et paravents de la CMA, Iyad est dans la posture du tigre blessé. Il veut exister, il lui faut exister, au besoin obliger les uns et les autres à tenir compte de lui.

Le Mali, dans sa position actuelle et pour respecter sa logique, devrait pouvoir discuter avec Iyad. Il est Malien, il n’a jamais demandé la partition du pays. Il n’est pas non plus sur une position qui ne peut pas évoluer. Il doit également être entendu, pour la paix et la quiétude des populations. Ce serait également la meilleure façon, une fois pour toute, de le déconnecter des milieux salafistes qui ont fini par faire du terrorisme et du banditisme un mode de vie.

PAR MLSIDIBE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.