MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD DE PAIX Le blocage !

Le Comité de suivi de l’Accord de paix ne pouvait que constater que l’état de blocage à la faveur de sa 10ème session tenue au CICB les 25 et 26 Juillet dernier.

abdoulaye diop ministre affaires etrangeres malienne

Se trouvaient à l’ordre du jour des travaux en question, «le rappel des résultats des travaux de la 10ème Session du CSA» et «des suggestions et recommandations liées au processus de mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali».

Dans ce dernier registre, des recommandations suivantes ont été faites :

  • «Effectuer les missions conjointes (Gouvernement, plateforme et Coordination) d’information et de sensibilisation sur les Autorités intérimaires aux dates arrêtées et respecter le calendrier afin d’établir les services sociaux de base au profit des populations des régions du Nord du Mali ;
  • Poursuivre les actions de sensibilisation et d’apaisement de la situation, notamment à Gao et à Kidal, afin de créer les conditions propices à l’installation et au fonctionnement correct des autorités intérimaires;
  • Rendre opérationnels les organes chargés de conduire le processus de Démobilisation, Désarmement et Intégration (DDR/intégration) et de la Réforme du secteur de la sécurité (RSS) en désignant et en installant leurs membres, conformément aux textes de création desdits organes ;
  • Exiger des Mouvements signataires (Plateforme et Coordination) les listes certifiées de leurs combattants devant intégrer les unités du Mécanisme Opérationnel de coordination (MOC) pour effectuer les premières patrouilles mixtes dans les régions de Gao, Tombouctou et Kidal ;
  • Demander à la MINUSMA de diligenter la Construction et la livraison des sites de cantonnement, en vue de démarrer le processus DDR/intégration, le plutôt possible».

L’aveu de blocage

Ces suggestions, on le sait, n’émanent pas de la 10ème session dudit comité. Il s’agit des dispositions contenues dans l’Accord de paix lui-même. Et force est de constater qu’aucune d’elles n’a été appliquée à ce jour.

Pis, deux des parties contractuelles, à savoir la Plateforme et la CMA devant composer des patrouilles mixtes, se sont au contraire et plusieurs fois affrontées.  Et point de Démobilisation, Désarmement et Intégration !

 

 

Source: journallesphynxmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *