Menace terroriste dans la région de Sikasso : – Sur les 20 présumés terroristes arrêtés, 5 sont des Français

– Des enquêtes en France, en Mauritanie, au Mali pour déceler l’identité réelle des suspects Des enquêtes seraient ouvertes dans les différents pays concernés en vue d’établir l’identité réelle des 20 présumés terroristes arrêtés à Zégoua et la connexion que certains pourraient entretenir avec des groupes narcoterroristes très actifs au nord mais aussi dans une bonne partie du sud. En plus des Maliens, plusieurs autres nationalités font partie de ces personnes suspectées dont les auditions ont déjà commencé.

Les 20 prétendus terroristes arrêtés à Zégoua, non loin de la frontière ivoirienne, sont depuis mardi après-midi à Bamako. En plus des Maliens, d’autres nationalités figurent parmi  eux notamment des Mauritaniens et des Français. Il s’agit de trois Français d’origine malienne, d’un Guadeloupéen et d’un autre binational. Les 20 prétendus terroristes, appartiennent  à la secte Dawa. Ils s’étaient donné rendez-vous en Côte d’Ivoire où ils avaient pris part à une cérémonie organisée par cette organisation religieuse très rigoriste qui prône l’application stricte de la charia.

Il nous revient que lors de leur arrestation,  les suspects étaient repartis dans  deux véhicules. Les cinq français étaient ensemble à bord d’un même véhicule. Alors que les 15 autres se trouvaient dans un car au moment de leur interpellation.

De source sécuritaire,  les services de renseignement maliens vont travailler avec ceux de la France et de la Mauritanie, pays  d’origine de certains suspects pour recueillir le maximum d’informations sur leur identité. Il s’agit de découvrir à travers les investigations si les personnes arrêtées ont un passé de jihadistes ou encore si elles  ont des connexions avec ceux évoluant dans notre pays ou dans le Sahel.Depuis les attaques lancées contre les localités de Nara, dans la première région administrative et de Misseni et Fakola en troisième région, les forces de sécurité multiplient les patrouilles dans les régions de Kayes, Sikasso et Segou devenues les nouvelles cibles des illuminés.

Plusieurs terroristes ont été mis hors d’état de nuire au cours de ces différentes opérations. Outre les vingt présumés terroristes arrêtés mardi dernier dans la ville de Zégoua, ce sont plus d’une quinzaine de terroristes qui ont été arrêtés en moins d’une semaine par les forces de sécurité. Ainsi, à la veille du vendredi 10 juillet, date à laquelle Ansar Eddine et le Front de libération du Macina avaient menacé de commettredes attentats dans les mosquées et autres lieux de culte, un proche d’Iyad Ag Ghaly a été arrêté sur l’axe San-Sévaré. Il était porteur de plusieurs documents de propagande et d’une lettre adressée à un complice d’Iyad Ag Ghaly à Bamako.

Les opérations de perquisition ont permis l’arrestation de sept présumés terroristes. S’y ajoutent d’autres arrestations survenues à Fana,  Barouéli, Tombouctou,etc.

C’est dire donc qu’il ne se passe un seul jour sans qu’un jihadiste ne soit appréhendé par les forces de sécurité.

Abdoulaye  DIARRA.

 

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.