Manifestations de Kidal : calme précaire dans la ville

Deux manifestants ont été tués à Kidal et plusieurs personnes grièvement blessées selon des témoins au cours d’un rassemblement contre les forces internationales dans la ville et la région. Selon une source de sécurité au sein de la Minusma, un civil aurait été tué au cours de ce rassemblement qui a dégénéré à proximité de l’aéroport. Selon des habitants de Kidal, les manifestants protestaient contre des arrestations effectuées par la force française Barkhane et la Minusma qui traquent des jihadistes notamment suite à la mort la semaine dernière de 3 soldats français dans la région.

ville region nord mali tombouctou gao kidal goundam

Les événements se sont déroulés dans la matinée. Selon des témoins un groupe de manifestants, composé en grande partie de femmes et de jeunes, ont dénoncé des arrestations jugées « arbitraires et abusives sur des individus ».
Hier Dans un communiqué, la force onusienne a indiqué que « des manifestants se sont introduits par effraction sur la piste de l’aéroport, saccageant et mettant le feu aux installations sécuritaires ». La Minusma a précisé toutefois que les informations sur d’éventuelles victimes étaient « en cours de vérification ».
Une autre source militaire au sein de la Minusma a indiqué que « les manifestants demandaient la libération de trois Touaregs arrêtés par les Français de l’opération Barkhane. Ces personnes arrêtées sont accusés d’être complices des terroristes qui ont récemment posé des mines qui ont tué trois militaires français ».
Dans un communiqué, le gouvernement a appelé au calme et a condamné toutes formes de violences. Il a regretté les pertes en vies humaines et a assuré qu’il diligentera avec les partenaires une enquête pour établir les circonstances qui ont présidé cet épisode de violences.
Après la manifestation des femmes et des jeunes de Kidal contre l’opération Barkhane et la Minusma, le calme est revenu aujourd’hui dans la ville. Selon les responsables de la CMA, « les groupes armés ne sont ni de près ni de loin impliqués dans la manifestation d’hier ».
Ambéry Ag Rhissa est membre de la CMA. Il est joint au téléphone par Ayouba Sow :
« C’est une marche improvisée par une partie de la population et non une marche organisée par les mouvements. C’est une marche de protestation contre les arrestations opérées par la force Barkhane. La marche, au lieu de se diriger vers la caserne de Barkhane, s’est dirigée vers l’aéroport (l’aviation). Et la Minusma, qui n’est nullement impliquée dans les arrestations dénoncées. La marche a ensuite dégénéré ».
Est-ce qu’aujourd’hui la ville a retrouvé son calme ?
« La ville est calme aujourd’hui par rapport à hier, même s’il y a toujours des gens qui font du sit-in à coté de l’aéroport. Mais l’aéroport est bien encadré, bien sécurisé ».
Après les mouvements et les hostilités, d’hier, quelles sont les attentes de la CMA ?
« Il doit y avoir une concertation entre la CMA, la Minusma et la force Brakhane pour situer les responsabilités et puis gérer l’après-hostilité ».
Une rencontre est prévue cet après-midi entre la Minusma, la force Barkhane et les groupes armés présents à Kidal. L’objectif, explique-t-on, est de « situer les responsabilités et évoquer les questions de sécurité dans la localité ».

 

Source: studiotamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *