Manifestation des élèves à Djenné : Le savoir-faire et le bon sens du Préfet calment l’hystérie collective !

Si les plus hautes autorités du pays et les enseignants ne sont pas en mesure d’être d’une seule voix pour résoudre la crise scolaire, les élèves, eux, le font déjà. La balle est désormais dans le camp de l’Etat.

Face à « l’irresponsabilité » de l’Etat et les enseignants, ce sont les élèves qui montent au créneau pour mettre les responsables devant les faits accomplis. Ils battent le pavé pour que des solutions soient trouvées à la crise de l’école. Ainsi, à Djenné, le mardi 21 janvier 2020, les élèves de tous les établissements sont sortis comme une fourmilière pour présenter leurs doléances au Préfet de Cercle devant les locaux même de la Préfecture. Munis de pancartes, ils scandaient des slogans comme : « On veut étudier » ; « Trouver une solution » ; « L’école, c’est notre droit ! »… Un droit que les intérêts particuliers des uns et autres empêchent de s’y prévaloir. C’est aussi une véritable violation de droit des enfants dont les seuls vrais responsables ne sont autres que le Gouvernement et les enseignants.
Le Préfet de Cercle de Djenne, Bolly Maouloud Baby, en autorité administrative aguerrie, attentive et responsable, s’est montré sensible au cri de cœur des élèves. En aîné mature et sage, le Préfet qui les considère comme ses propres enfants, s’est vu dans l’obligation administrative et morale de compatir à leur situation.
Après la lecture de la déclaration, une copie lui a été remise. Par ailleurs, il a promis de transmettre fidèlement le message aux plus hautes autorités du pays pour que dans sa localité, les élèves reprennent les cours dans les plus brefs délais.

B.M

Le Point du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *