Mali: un proche d’un chef islamiste tué

Un proche du chef du groupe islamiste Ansar Dine a été tué lors d’une opération des forces spéciales françaises menée la semaine dernière dans le nord du Mali, a-t-on appris aujourd’hui de sources militaires maliennes. A Paris, l’état-major des armées françaises a indiqué qu’un membre d’un “groupe terroriste armé” avait été tué lors d’une opération des forces françaises dans la nuit du 24 au 25 avril dans la région de Kidal.

 

aqmi

 

Au cours de cette opération, “nous avons neutralisé, tué, un de ces adversaires qui était rentré dans une logique jusqu’au- boutiste”, a déclaré le colonel Gilles Jaron, porte-parole des armées françaises, lors d’un point presse, sans préciser son identité. “L’homme tué lors des opérations de l’armée française dans la région de Kidal s’appelle Aroune Saïd”, a dit à Reuters une source militaire malienne à Kidal. “Deux autres touaregs ont été également été neutralisés.”

La mort du bras droit d’Iyad Ag Ghali, le chef d’Ansar Dine, a été confirmée par une autre source militaire malienne. “Il a été tué la semaine dernière lors d’une frappe aérienne française au nord de Tessalit. C’est un proche de Iyad Ag Ghali du mouvement islamiste Ansar Dine”. Le groupe islamiste Ansar Dine a occupé en 2012 le nord du Mali avec al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

La France est intervenue militairement en janvier 2013 aux côtés des forces maliennes pour déloger les combattants islamistes qui contrôlaient alors les deux tiers du pays et menaçaient la capitale Bamako. Quelque 1.600 soldats français sont encore déployés au Mali.

 

Figaro

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *