Mali: selon le parti d’opposition URD, il y a des failles dans la sécurité

Après les derniers affrontements entre groupes armés rivaux à Kidal (nord) et l’attaque contre un camp militaire au centre du pays, qui a causé la mort de 17 militaires maliens, le principal parti de l’opposition malienne a organisé lundi 25 juillet une conférence de presse à Bamako, pour dénoncer la politique nationale sécuritaire du gouvernement.

soumaila cisse urd tiebile drame parena modibo sidibe fare sadou diallo pdes maire gao chef opposition

Au cours de la conférence de presse les responsables du principal parti de l’opposition malienne n’ont pas porté de gants pour évoquer le dernier revers subi par l’armée malienne dans la localité de Nampala. « Concernant les évènements de Nampala, nous reprochons au gouvernement de n’avoir pas pu équiper de manière conséquente nos forces armées pour riposter à des attaques pareilles », explique Salikou Sanogo, vice-président de l’Union pour la République et la Démocratie, l’URD.

Les derniers affrontements entre groupes rivaux à Kidal au nord ont également été au centre des échanges avec la presse. Pour l’URD, c’est la politique nationale sécuritaire du gouvernement malien qui est mauvaise. « Le gouvernement ne fait pas ce qu’il faut faire pour que la sécurité revienne, pour que les forces armées soient bien entraînées, bien renseignées, et il ne fait pas, en tout cas à notre avis, ce qu’il faut », poursuit Salikou Sanogo, n°2 de l’URD.

Et pour évoquer tous les défis à relever dans le pays l’URD souhaite l’organisation rapide, une conférence qui regroupera toutes les forces vives de la Nation.

 

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.