Mali: nouvelles négociations en juillet

Après avoir réussi à rapprocher les positions des mouvements armés du nord du Mali, l’Algérie doit conduire, dès juillet prochain, le processus des négociations entre ces mouvements et Bamako.

 MNLA NEGOCIATION AZAWAD ALGERIE ACCORD CADRE

L’Algérie a l’aval des belligérants, ainsi que des pays du Sahel, de l’Union africaine et des Nations impliquées dans la recherche de la paix et du dialogue entre les mouvements armés du nord et le gouvernement malien.

Elle a appelé les participants à la réunion ministérielle de lundi à Alger, à savoir le Mali, le Niger, Le Burkina Faso, la Mauritanie, le Tchad, l’Union Africaine et l’ONU, ainsi que la CEDEAO, à prendre des dispositions pour soutenir ce processus.

L’Algérie présentera dans quelques jours une feuille de route et un calendrier sur les prochaines négociations.

Ces documents doivent être ensuite soumis à la réunion des chefs d’Etats africains prévue les 28 et 29 juin en Guinée Bissau.

Le communiqué publié lundi en fin d’après-midi à Alger a précisé que des mesures de confiance entre les parties maliennes,
seront « activement » discutées et mises en œuvre afin, notamment, d’atténuer les «conséquences des affrontements des 17 et 21 mai dernier» à Kidal, dans le nord du Mali.

 

source ; bbc

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.