Mali : l’accord de paix d’Alger toujours en discussion à Kidal

Au lendemain de la venue d’une importante délégation à Kidal, au Mali, afin d’obtenir la signature des membres de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) sur le projet d’accord de paix, les discussions se poursuivent, ce mercredi.
Bilal Ag Chérif représentant Coordination mouvements azawad groupe armee mnla djahadiste kidal nord

L’accord de paix d’Alger, paraphé le 1er mars dernier par le gouvernement malien, n’attend plus que la signature des membres du mouvement de l’Azawad. Dans ce but, une importante délégation internationale s’est rendue, ce mardi 17 mars 2015, à Kidal afin de tenter de persuader la Coordination des mouvements de l’Azawad, en vain. Ces derniers avant de signer souhaite apporter des modifications au texte d’accord.

Texte à améliorer pour l’Azawad

Réticent face à cet accord de paix, l’Azawad souhaite y apporter des modifications sur le plan politique, sécuritaire et économique. L’Azawad souhaite avant toute chose obtenir la reconnaissance juridique, politique et géographique de son territoire ainsi qu’une plus forte représentation des ressortissants du nord dans les forces de sécurité.

Une fois que toutes ces modifications seront soumises à un débat, la Coordination des mouvements de l’Azawad procèdera à la signature, lors d’une prochaine rencontre décidée, ce mardi, avec la médiation. Une garantie pour cette dernière qui voyait ce déplacement à Kidal comme un dernier espoir.

La médiation a donc pour le moment réussi sa mission. Elle avait affirmé, ce mardi, que « les non signataires seront considérés comme des obstacles au processus de paix et pourraient faire l’objet de sanctions individuelles ». Des propos qui ont sans doute fait écho chez les membres du mouvement de libération de l’Azawad.

 

Source: afrik.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.