Mali: deux attaques font une quarantaine de morts dans le nord-est

Selon le gouverneur de Ménaka au Mali, deux attaques à deux jours d’intervalle ont fait une quarantaine de morts. La première attaque, dans les environs de la localité d’Andéramboukane, aurait fait 12 morts selon le MSA, entre 6 et 9 selon les autorités locales. Le lendemain, le 27 avril, non loin d’Infoukaretane, 31 personnes ont été tuées. Selon les premiers éléments d’informations recueillis par le gouverneur de Ménaka, les assaillants sont décrits comme des « Peuls à moto », accusés de faire partie de l’Etat islamique. Il pourrait s’agir de représailles suite à des opérations de deux groupes armés, le MSA et le Gatia, soutenus par les forces françaises Barkhane.

« Les 26 et 27 nous avons eu deux attaques, explique le gouverneur de Ménaka Daouda Maïga. Une au sud-est d’Andéramboukane, dans un endroit appelé Akliz, et le 27, une au nord-est d’Infoukaretane, dans un site appelé Wakasa. Pour la première attaque du côté d’Andéramboukane, on parle d’entre 6 et 9 tués. Et pour la seconde, les sources s’accordent à 31 tués, sur le site même, par des éléments supposés de l’État islamique, que tout le monde caractérise de “Peuls à moto” ».

Nous pensons que c’était probablement une action de représailles, mais aussi pour terrifier les populations, afin de dire “voici ce que nous pouvons faire”. En deux attaques, on parle d’une quarantaine de tués.
Daouda Maïga
RFI
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *