Mali : ce que risquent les informateurs des armées opérant dans le Sahel

Les drones ne suffisent pas. Dans le Nord, les militaires français et les Casques bleus de la Minusma ont besoin d’informateurs locaux. Qui le paient souvent de leur vie.

patrouille-soldats-militaires-minusma-onu-ville-tombouctou-kidal-gao-nord-mali

 

Source: jeuneafrique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *