Mali : à Tombouctou, les jihadistes kidnappent (encore) la Suisse Béatrice Stockly

Les jihadistes viennent encore de faire parler d’eux et comme à leur habitude de la plus mauvaise des manières. Dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 janvier 2016, ils ont kidnappéBéatrice Stockly, une ressortissante suisse établie à Tombouctou depuis plusieurs années. C’est la seconde fois que celle-ci est victime de rapt dans cette région, nous apprend RFI.

jihadistes islamistes aqmi rebelles

Les jihadistes se sont adonnés à l’un de leurs jeux favoris. Des faits, il ressort que dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 janvier 2016, ils ont mis la main sur Béatrice Stockly, une suisse vivant à Tombouctou. Selon une source sécuritaire qui confirme les propos d’un haut responsable du Gouvernorat de la ville : « Des hommes sont venus chez Béatrice à Tombouctou. Ils étaient armés. Ils ont tapé, elle a ouvert et ils sont partis avec elle. »

Dame Stockly avait déjà été kidnappée avant d’être remise en liberté le 24 avril 2012 grâce à la médiation burkinabè. Aussi naturel que cela puisse paraître, voilà que cet énième rapt pose l’épineux problème de la sécurité des personnes et des biens dans les régions situées au Nord-Mali. En effet, depuis que les groupes jihadistes et autres narcotrafiquants ont assiégé cette zone baptisée Azawad, l’on n’assiste à des attentats-suicides et des enlèvements. Le groupe Ansar Dine dirigé par Iyad Ag Ghali n’a certes pas encore revendiqué cet rapt, mais tout comme en avril 2012, les regards sont rivés sur lui et cet hommes.

Pourquoi cette dame est-elle continuellement visée par ces groupes armés ? En attendant de trouver une réponse à cette interrogation, notons tout simplement que Béatrice Stockly, la quarantaine déjà entamée, est une chrétienne très impliquée dans les actions sociales. Elle avait refusé de quitter la ville après sa libération en 2012.

Selon vous, pourquoi les groupes terroristes continuent-ils de prospérer dans cette région du Mali malgré la multiplication des opérations militaires ?

 

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.