Mali : A Hombori, vivre la peur au ventre (Par Omar sylla)

À Hombori, la population craignait le retour des terroristes aux alentours, mais c’est un autre danger qui inquiète : les Russes de Wagner qui accompagnent les FAMa.

Selon de nombreuses sources locales, une patrouille composée de FAMa et de supplétifs russes s‘est rendue au marché de Hombori le 10 mai dernier, provoquant la fuite de l’ensemble des commerçants et des visiteurs. Ceux-ci ne souhaitaient pas se retrouver face aux  mercenaires russes réputés pour leur violence à l’encontre des populations civiles.

Selon un rapport de Human Rights Watch (HRW), cinq personnes ont trouvé la mort le 14 janvier dernier suite à une patrouille de routine des Russes à Feto et Wouro Gnaga dans la région de Sékou. Un témoin confie que les responsables « portaient des uniformes différents de ceux de l’armée malienne. Ils se déplaçaient à moto. Je n’ai pas reconnu la langue qu’ils parlaient ». Ce sont encore les mêmes qui sont accusés d’être derrière le massacre de Moura qui a fait entre 200 et 500 morts selon plusieurs ONG et médias africains. « Des hélicoptères ont déposé des militaires blancs aux abords du village. Ils ont ensuite tiré à vue sur tout le monde avant de procéder aux arrestations », affirme un témoin.

Le rapport de HRW évoque également qu’une « quarantaine de personnes a été interpellée et amenée au camp Alatona dans le cercle de Niono où elles ont été interrogées par les mercenaires de manière violente. Parmi elles, plusieurs sont sortis calcinées, mortes, mourantes ou mutilées ».

Beaucoup d’habitants de Hombori pensent que ce sont leurs proches, arrêtés par des Russes, qui ont été tués et jetés dans une fosse à Gossi. Certains d’entre eux ont confié à Mediapart ce qu’ils pensent pour la plupart: « soit il s’agit de transporteurs attaqués il y a peu, soit de personnes arrêtées à Hombori où 18 personnes ont été tuées par Wagner le 19 avril ».

Selon l’observatoire Armed and Conflict Location and Event Data Project (ACLED) spécialisé dans la veille sur les violences visant les civils à travers le monde, au moins 456 personnes auraient été assassinées lors d’attaques de villes attribuées à Wagner depuis le 1er janvier 2022.

Omar sylla

Source: actuniger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.