Le tueur de Cheikh Ag Aoussa veut la tête d’Ansar Dine !

Depuis la mort de Cheikh Ag Aoussa, début octobre, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) dénonce un « assassinat ciblé », sans jamais en évoquer le véritable instigateur bien connu de tous. Malik Ag Wanasnat menaçait pourtant depuis fort longtemps Cheikh Ag Aoussa. Il aura mis sa menace à exécution, profitant que son rival se soit peu à peu rapproché des forces internationales, à la recherche d’un compromis de paix à Kidal.

libre expression edito exprime

Ces derniers jours, la presse s’est fait le relais de toutes les théories complotistes autour de Cheikh Ag Aoussa, le chef militaire du Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA), attribuant un jour sa mort à Iyad Ag Ghaly, et le suivant à la Minusma, ou à Barkhane. Nous avons notamment pu lire que seuls des services étrangers disposeraient de la « base magnétique » qui a permis d’installer un explosif sous le véhicule du trafiquant. Comme si un aimant était une technologie trop sophistiquée pour nous Maliens, et que ces services étrangers, tellement plus avancés technologiquement que nous, étaient assez stupides pour faire sauter le vieil opportuniste mafieux au sortir de leur camp.

Mais c’est omettre que le présent est fécondé par le passé, engendrant le futur. Car cela fait de nombreux mois que j’ai annoncé cette mort et que j’en ai donné le nom de l’instigateur. Celui à qui le crime profite réellement et qui n’est autre que Malik Ag Wanasnat ! Relisez mon article « Kidal : le chef militaire du HCUA prochaine cible de la mafia », tout cela était bien prévu ! Il n’a jamais hésité à s’attaquer à ceux qui lui barrent la route, comme il l’avait déjà fait avec Al Husseni Ag Ahyar.

Ancien officier des renseignements de Kidal, le traître Malik Ag Wanasnat menaçait depuis fort longtemps Cheikh Ag Aoussa, son plus farouche concurrent. Malik Ag Wanasnat lorgnait de longue date la position de ce chef de bande déguisé en responsable politique, qui avait pris la main sur les trafics, ainsi que sur l’aide humanitaire destinée à la population de Kidal.

Mais un appétit satisfait ne fait qu’éveiller bientôt de nouveaux désirs. C’est Iyad Ag Ghaly, visiblement affaibli, qui devrait à présent se méfier pour sa propre vie. De plus en plus vieilli et isolé, il n’arrive plus à contrôler son mouvement, comme l’illustre la cacophonie autour de l’annonce officielle de cessez-le-feu aussitôt démentie sur internet. Il n’a pas su non plus s’assurer de la fidélité de ses propres frères d’armes et sa succession à la tête d’Ansar Dine est devenue l’objet de toutes les convoitises autour de lui… Souhaitons simplement que cette nouvelle analyse ne prenne pas autant de temps à se vérifier !

Paul-Louis Koné

 

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *