LE MUJAO infiltre le MAA et planifie sa victoire sur le MNLA

La paix s’éloigne toujours un peu plus au nord du Mali. Les observateurs spécialisés pensaient que le MNLA allait lancer une grande offensive sur les FAMA déjà en déroute à Kidal le mois dernier. C’était probablement qu’une illusion, car il semblerait plutôt que cela soit la branche jihadiste du MAA, devenu comme un enchantement acceptable, qui mènerait stratégiquement cette terrible partie d’échec au nord du Mali…

 

mujao-gao NORD DU MALI

 

 

Sous les « chèches » des combattants du MAA de la région d’In Afarak et de Gao se dissimuleraient désormais des terroristes du MUJAO. Cette nouvelle branche déguisée du MAA, mouvement signataire tout juste auréolé d’une respectabilité politique, en profiterait pour continuer leurs objectifs initiaux en sous main. Au-delà de la création de leur « Azawad », ils chercheraient tout simplement à protéger leurs trafics de drogue juteux en maîtrisant les principaux axes commerciaux du nord, comme en témoigne les durs combats qui se sont déroulés à Tabankort. Cette  nouvelle guerre des narco-jihadistes s’inscrivant elle-même plus globalement dans une crise politique malienne compliquée, il fallait à tout prix s’asseoir à la table des négociations et devenir respectable. C’est bien la stratégie que la branche terroriste du MAA aurait décidé de suivre. Pour le prouver, ils viennent même de signer « la déclaration d’Alger »  le 09 juin en compagnie du MNLA et du HCUA, mais aussi la « plateforme préliminaire » pour une solution définitive avec la CPA et la CM-FPR le 14 juin.

 

Le stratège de cette opération menée à la fois sur le front politique et militaire serait un certain El Amar, leader présumé de cette branche infiltrée au sein du MAA. Cette branche du MAA, composée principalement d’ex combattants MUJAO, souhaiterait non seulement détruire le MUJAO historique, resté dans la clandestinité et rallié à la mouvance terroriste d’Al Mourabitoune, mais surtout affaiblir le MNLA, groupe signataire devenu trop beaucoup puissant tant militairement que politiquement au nord du Mali.

 

C’est donc bien la branche jihadiste du MAA et ses combattants MUJAO infiltrés qui mènent actuellement la danse. A moins que le MNLA anticipe cette manœuvre grossière et en termine avec eux comme ils l’ont pu le faire avec les FAMA à Kidal.

 

Sur l’échiquier politique et militaire au nord, la partie va en tout cas bientôt se terminer et bien habile celui qui pourrait présager lequel de ces  groupes armés sera déclaré « échec et mat »…

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.