Le groupe islamiste JNIM revendique l’attaque contre des soldats de Barkhane

NOUAKCHOTT (Reuters) – L’organisation islamiste malienne JNIM (Groupe de soutien de l’islam et des musulmans), qui est liée à Al Qaïda, a revendiqué l’attaque dans laquelle deux soldats français ont été tués mercredi.

Ces deux soldats français de l’opération Barkhane ont été tués dans une attaque à l’engin explosif contre leur véhicule blindé près de la frontière malienne avec le Niger et le Burkina Faso. L’explosion s’est produite dans la région de Ménaka, dans l’est du pays.

Le JNIM, responsable d’autres attaques au Mali et lié à l’enlèvement d’au moins six Occidentaux ces dernières années, a revendiqué vendredi soir l’attaque de mercredi sur deux sites internet mauritaniens via lesquels il a déjà communiqué.

 

reuters

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.