L’application de l’accord de paix au Mali out Algérie

L’Algérie n’a jamais négocié avec les terroristes. Pourquoi obliger le Mali à accepter ce que l’Algérie n’accepterait jamais? La frontière Mali-Algérie se déploie sur 1 300 km. Cette frontière traverse d’abord le désert de Tanezrouft sur 600 km, ensuite les massifs montagneux du Sahara (l’Adrar des Iforas et le Hoggar).

 

Les circonscriptions frontalières avec l’Algérie sont Kidal (151 000 km2) et la région de Tombouctou (347 000 km2). Cette région est aussi frontalière avec la Mauritanie. Elle est la première frontière totalement bornée selon la convention signée, le 8 mai 1983, par le président algérien, Chadli Bendjedid et le président malien, Moussa Traoré avant celle du Burkina Faso.

La frontière la plus longue est celle de la Mauritanie 2 140 km environ, limitée par les régions de Kayes et Tombouctou. Le Sahara est très étendu. C’est la zone de la soif, à la végétation très pauvre, moins peuplée. Mais le sous-sol contient d’immenses réserves de pétrole. Accepter l’application de l’accord d’Alger communément appelé Accord de paix équivaut à la partition du Mali.

Source : L’inter de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.