La rébellion, est-ce une variable d’ajustement structurel pour les groupes terroristes (MLNA, HCUA, …) qui occupent Kidal ?

Y aura-t-il une JUSTICE pour tous ou continuation de l’impunité  pour certains? Il est temps que la discrimination positive en faveur d’une frange de la population  prenne fin ou vous formerez des rebelles dans d’autres parties du territoire.

 

djihadistes bandis mujao aqmit mnla

Depuis des années le peuple malien, victime de son  nœud gordien qu’est la corruption et ses multiples corollaires tels que le manque de patriotisme des gouvernants ainsi que des gouvernés ,  voit profiler  à l’horizon une forme d’autonomie ou de division du territoire  au profit d’ un groupe de bandits armés, sponsorisés par ceux-là même qui se disent nos amis. Aujourd’hui, la gravité  de la  situation interpelle la conscience objective et saine de tous les fils et de toutes les filles du pays. Chaque jour qui passe,  montre de plus en plus l’effritement de notre pays. A Gao, manipulés par on ne sait qui, ou plutôt on devine  par qui, les jeunes sont en train d’être bernés et se trompent de cible quant à la raison fondamentale de leur situation actuelle. Chaque jour qui s’écoule  endolorit l’état maladif de notre pays et le peuple malien se retrouve plus meurtri, trahi, bafoué, violé, piétiné par ses propres fils. Chaque instant qui passe, nous vivons les terribles conséquences des mascarades organisées par nos leaders politiques.

 

 

Un regard rétrospectif sur les différents régimes du Mali depuis le  coup d’état de Moussa Traoré avec le CMLN (Comité Militaire de Libération  Nationale) jusqu’à celui d’ Amadou Haya  Sanogo  avec le CNDRE (Conseil National pour le Redressement  de la Démocratie et  la Restauration de l’Etat), nous autorise à dire que les Touaregs du Nord du Mali sont certainement ceux qui ont  bénéficié le plus des faveurs et des avantages exorbitants  de la République à travers une avalanche de mensonges, et une panoplie de manigances pour saper l’histoire.

 

 

À travers les accords de paix moribonds avec les régimes d’alors, ils ont  accédé   aux hautes sphères de l’administration sans aucun test. Cette discrimination   commence à heurter considérablement  l’enfant de Kayes, Ségou, Mopti, Gao… qui parce qu’il n’a pas pris les kalachnikovs contre son État, est relégué au bas de l’échelle sociale,  alors qu’il croupit aussi dans la misère de ceux qui ont pris les armes contre la république.   Pour corroborer ces propos,  ils sont les seuls à  avoir intégré  l’armée, la douane, la police, la fonction publique, sans concours ni tests. Ils sont les seuls à pouvoir posséder des armes de guerre  et à agir contre la nation en toute impunité. Ils sont les seuls au Mali,   à faire chanter l’état et prendre tout le peuple en otage! Ils ne semblent connaître qu’un seul langage, celui des armes, alors même qu’ils sont ceux qui bénéficient  plus  que tout le monde des aubaines publiques.

 

 

Il est capital de mettre en relief que ces privilèges mal saints sont vouésà l’échec,  et qu’ils regorgent exponentiellement beaucoup de facteurs latents, sources d’inégalité et de révolte pour ceux qui se sentiraient  laissés- pour -compte. De façon tacite, ils enseignent aux autres populations du pays, ou tout au moins valide la thèse selon laquelle la voix des armes résonne mieux que tout autre moyen pour satisfaire les revendications de la populace. Ainsi, les unes après les autres, d’autres composantes de la population malienne risqueraient  d’avoir recours aux mêmes méthodes pour avoir les mêmes effets. Ainsi le  Mali sous sa forme actuelle, serait sous les décombres, que Dieu nous en garde !!!

 

 

L’avenir nous édifiera, car il n’y a pas de malien et  demi malien du a la misère. Elle est le dénominateur commun partout au Mali.

 

 

Appel au peuple Malien à la résistance contre  tous les agendas de la France, et le statut    

                                                            Particulier de Kidal

Oô  peuple malien, nous avons beaucoup accepté, toléré, patienté, laissé faire depuis des décennies, maintenant ça suffit ! Pendant des années, nous avons beaucoup écouté et obéi à ces politiciens Matérialistes, Capitalistes- Oligarques-Ploutocrates-Arrivistes- Tyrans- et Terroristes. Nous n’avons pas réagi face à l’immensité des injustices qui pèsent sur notre cher pays et sur la majorité de la population aux profits des enfants gâtés de la nation Malienne… Ils sont les seuls à intégrer tous les corps de l’armée sans tests ni concours.

 

 

Chers  maliens, ce que si se passe actuellement au Mali est du jamais vu. Aucun peuple n’a été autant réduit à sa plus petite expression. Dans l’histoire de l’humanité aucun peuple n’a été autant humilié. Cependant, notre comportement face à ces dangers qui menacent  notre pays est suicidaire. Comment un peuple, jadis fier et digne, s’est transformé en peuple insouciant de son devenir et honteux de lui-même ? Comment un peuple peut être aussi enrobé de peur, d’indifférence, d’insouciance, d’inconscience, de manque de patriotisme,… Comment est-ce que le peuple malien n’a rien appris des évènements douloureux que le pays vient de vivre ? Quand est ce que le peuple malien va grandir et mûrir ? Comment ne pas voir une relation rationnelle entre ce qui se passe chez nous et ce qui s’est passé dans bien d’endroits de l’Afrique, comme au Soudan, en Ethiopie,… ? Si nous voulons nous sortir de ces complots d’esclavagistes, d’asservisseurs de néocolonialistes,  nous devons défendre notre idéal et agir pour l’intérêt de notre pays.  Nous devons sortir  et marcher avec ou sans armée vers un  objectif clair : la défense de notre territoire et de notre glorieux  passé. Nous ne devons en aucune manière accepter  de nous plier devant une quelconque pression qu’elle vienne de la France ou de la fameuse communauté internationale avec la complicité ou l’incapacité de nos dirigeants.

 

 

Un moment solennel de l’histoire de notre patrie est arrivé. L’heure n’est pas aux épanchements sur les causes de ces ras- le bol généralisés. L’heure n’est plus au refoulement de nos frustrations. L’heure n’est plus à se replier sur soi-même. L’heure n’est plus à se morfondre dans la fatalité et à se laisser rouler dans la farine de la lâcheté et de l’insouciance  de  nos  médiocres gouvernants  et nos politiciens dinosaures.

 

 

Peuple malien, ne soyez pas diverti par le discours continu et incessant du président IBK qu’il n’y aura ni autonomie, ni indépendance et ni sécession. Ceci n’est que du théâtre et du mensonge,  car il est à la solde de la France et de l’opinion internationale.

Frères et sœurs maliens, comprenez qu’IBK n’est ni Abraham ni Moise. Et seul,  il ne pourra rien  faire face à son patron François Hollande.

N’oubliez surtout pas que le Mali est toujours en guerre contre les intérêts du Mouvement Fantôme fait de criminels, séparatistes, d’assassins et de ses marionnettistes français. Et comme l’article 22 de   de la constitution dispose que « la défense de la patrie est un devoir pour tout citoyen », il nous revient donc de prendre notre avenir en mains.

 

 

Si nécessaire, populations des régions  de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Tombouctou et Kidal,  sortez  tous pour réclamer vos droits respectifs  de vivre dans un pays prospère. Comme l’écrivent gaillardement les dispositions de l’article 2  de la Constitution malienne, «  tous les Maliens naissent et demeurent libres et égaux en droits et en devoirs. Toute discrimination fondée sur l’origine sociale, la couleur, la langue, la race, le sexe, la religion et l’opinion politique est prohibée. »

 

 

Peuple de Kayes, Battez-vous contre toute mainmise sur vos ressources naturelles  dont vous ne bénéficierez guère à hauteur de ce que vous êtes en droit d’attendre.

 

 

Peuple de Bamako, sortez de votre aveuglement  pour faire face au gouvernement fantoche au service de la métropole française. Boutez  ces politiciens dehors qui sont les plus en vue pendant les  campagnes électorales et  les moins en vue après les élections,  car ils sont menteurs, voleurs, tricheurs, hypocrites, pourris, opportunistes, sans dignité, et sans scrupule. Ils ne sont que des personnages qui incarnent en eux même le paradoxe.  Ils ne sont pas là pour vos intérêts mais pour tirer profit  des situationspour assurer un meilleur avenir à eux-mêmes et  progénitures qui fréquentent les universités américaines et européennes.

 

 

Peuple de Koulikoro, réveillez- vous contre le néo-colonisateur domestique, le tyran démocrate avec son maitre favorable aux projets du Mouvement fantôme. N’ayez pas peur car la peur nous exigera un sort aux conséquences incommensurables  et incalculables.

 

 

Peuple de Ségou, résistez catégoriquement contre l’impunité et l’instauration dans notre pays d’un régime d’inégalité des droits et des devoirs. Lève la voix contre toute discrimination positive qui consiste à influencer et biaiser  les résultats d’une sélection ou d’une compétition.

 

 

Peuple de Sikasso, dignes descendants de Babemba, sortez pour défendre ce pays comme Babemba préféra la mort à la honte. Ceci est un devoir constitutionnel surtout face aux apatrides, violeurs, menteurs et partisans du moindre effort des Mouvements criminels.

 

 

Peuple de Mopti, remuez- vous  pour marcher avec votre armée dans sa marche vers ses objectifs. Vous ne devez en aucune manière accepter  de se plier devant n’importe pression de la France par l’intermédiaire de votre gouvernement perfide.

 

 

Peuple de Tombouctou, sortez pour dénoncer l’impunité qui devient chronique dans le Nord du pays,  car cohabiter encore avec des hommes des Mouvements séparatistes  qui ont foulé à même le sol les règles élémentaires du bon vivre ensemble.

 

 

Peuple de Gao, n’acceptez plus que vos bourreaux des Mouvements d’assassins restent impunis, car ils vont toujours récidiver avec  les mêmes comportements  esclavagistes, féodaux et racistes à votre dépens. Vous devez vous battre  pour faire échec aux despotes domestiques. Vous devez dénoncer avec passion le caractère stigmatisant des revendications communautaristes. Vous devez vous opposer catégoriquement à l’instauration dans notre pays  d’une situation d’inégalité des droits.

 

 

Frères et sœurs de Kidal, n’acceptez pas que les leaders des groupements d’intérêts économiques vous prennent comme un bétail à monnayer. Demandez-leurs pourquoi ils n’ont pas investi les  milliards  des francs à Kidal que Kadhafi, Alpha et ATT leurs ont donnés ? Demandez-leurs pourquoi n’ont-ils pas construit leurs villas à Kidal au lieu de Bamako, Kati, Nouakchott, Burkina, Niger,…. ? Car la charité bien ordonnée commence par soi- même.

 

 

En revanche, sachez que nous ne sommes nullement contre l’épanouissement d’aucun groupe ethnique au Mali. Cependant, nous ne pouvons plus accepter que ce pays soit une fois de plus humilié. Nous ne pouvons plus admettre que certains fils du pays qui ne sont que des purs consommateurs pensent  qu’ils valent mieux  que des vrais producteurs. Nous ne pouvons plus accepter une discrimination positive au Mali. Nous ne devons plus laisser passer que des quotas nous soient imposés encore quant au recrutement dans l’armée et ses différentes composantes. Nous ne devons plus fermer  les yeux sur le non-respect de la procédure normale des sélections à l’encontre des autres fils du pays juste pour faire plaisir à la France.

 

 

Peuple malien, nous devons sortir et se tenir comme un seul homme pour protéger et sauvegarder ce pays dans toutes ses dimensions.  Nous devons dire à la France que c’est inacceptable de refuser une autonomie aux corses, et nous imposer une quelconque autonomie réclamée sur le mensonge et la perpétuation du gain facile. Car comme le dit cet adage de la République Démocratique du Congo,  «Si quelqu’un fait semblant de mourir, il faut faire semblant de l’enterrer.» Alors faisons semblant d’enterrer les mouvements criminels et leurs acolytes!!!

 

 

Réseau de Citoyens Actifs- Mali

Simples Citoyens Maliens

De L’Ecole de la Vie et de L’Amour du Pays

[email protected]

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *