La nouvelle question Kidaloise : Le calendrier serré du Président IBK

Le Chef de l’Etat est en visite privée à Paris, nous apprend-on. Toujours est-il qu’il a eu à rencontrer son homologue français à l’Elysée. Devant les micros de nos confrères, le Président Kéïta tint, à propos des évènements récents de Kidal, ses paroles avec un souci manifeste de modération : ces heurts (entre des frères ennemis : NDLR) ne remettent pas en cause les Accords signés…

ibrahim boubacar keita rpm ibk

Le Président IBK veut dire que toute autre interprétation ne serait pas de mise et que, très rapidement, tout retournera dans l’ordre… On ne demande qu’à le croire. Il nous revient que l’un des protagonistes de ces évènements à Kidal, le Général GAMOU, devait effectuer un voyage dans la capitale où il devait raconter les hautes autorités de ce pays. Le viatique (application des Accords de paix signés) connaît encore une évolution énigmatique. Le Président Kéïta apporterait ainsi sa touche; car, c’est lui «le curseur» desdits Accords. Dire que les Accords sont sabordés après la polémique incroyable de Kidal entre les Imrad et les Iforas relève d’un pronostic qui n’est pas de saison. Nous savons que les gens de la CMA avaient tenu des propos politiquement incorrects à l’issue de la victoire par les armes sur ceux des GATIA. Les gagnants disaient ne plus vouloir des troupes du GATIA dans la ville de Kidal. Des propos qui allaient coudre les bouches et, excusez-nous, serrer les culs… Le Président IBK vient donc opérer une sorte de décentrement copernicien. Des propos «élyséens» qui remettent la chronique à l’endroit…

KONE:LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *