La France et l’ONU mènent une opération “de grande ampleur” au Mali

L’armée française, conjointement avec les forces de l’ONU et du Mali, s’est engagée jeudi après-midi dans une opération sur le territoire malien, pour éviter une “résurgence de mouvements terroristes”. Plus d’une centaine de soldats français sont mobilisés dans cette intervention.

blindés armee terre france nord-mali

Hydre” : c’est le nom de cette opération engagée par la France, la Minusma (la force de l’ONU au Mali) et l’armée malienne, “au nord et au sud de la boucle du Niger“, selon le colonel Gilles Jaron. Une opération destinée à “faire pression sur les mouvements terroristes éventuels pour éviter leur résurgence“.

“Nous savons que la totalité des groupes terroristes présents au Mali n’ont pas été éliminés. Et par moments, ils peuvent ressurgir alors que nous allons vers les élections législatives” (Gilles Jaron)

Il s’agit d’une opération “de grande ampleur” dans laquelle plusieurs centaines de soldats sont engagés. Environ un bataillon combat sur cette opération, mais le nombre exact d’hommes sur le terrain n’est pas connu.

Pas de lien avec les récentes attaques

Le colonel Jaron assure que cette opération n’a rien à voir avec les attaques djihadistes enregistrées ces dernières semaines. “Cela fait partie de ces opérations qui sont régulièrement menées pour participer à la stabilité du pays“, explique-t-il. Les forces françaises, affirme-t-il en outre, ne sont pas surprises de “voir ponctuellement de tels groupuscules se mettre en oeuvre“.

Le premier tour des élections législatives est prévu d’ici le 24 novembre. D’ici là, prévient le colonel, ces attaques djihadistes – dont la dernière a eu lieu à Tessalit mercredi – ont pour objectif de “frapper les esprits sans avoir forcément une capacité à engager un combat dans le temps“.

Les soldats français au Mali ont commencé à quitter le pays en avril dernier. Ils étaient 4.000 au plus fort de l’opération, et ne devraient plus être qu’un millier d’ici au mois de décembre. L’intervention est passée, depuis le mois de juillet, sous mandat de l’ONU.

Source: france bleu

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *