La communauté internationale sollicitée pour le désarmement des groupes armés éligibles au dialogue national (gouvernement)

Le groupe de contact de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) sur le Mali a tenu lundi sa première réunion à Djeddah lors de laquelle, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Hubert Coulibaly, a demandé à la communauté internationale à aider au désarmement des groupes armés éligibles au dialogue national dans les conditions fixées par le Gouvernement de la transition, selon un communiqué officiel.mnla rebelle kidal azawad

A Djeddah, le chef de la diplomatie malienne, « s’est félicité de approche globale qui se dégage dans le traitement du dossier malien en indiquant que le Mali sera le test de l’ensemble du Sahel », indique le communiqué du ministère malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Le ministre Coulibaly a « remercié tous les États membres de l’OCI qui se sont mobilisés (une dizaine de ministres des affaires étrangères) pour cette première réunion du Groupe de contact sur le Mali » et « insisté sur la nécessaire coordination entre les différentes structures créées par les différentes Organisations internationales chargées de la situation du Mali », selon le texte.

A la fin de la réunion du groupe de contact sur le Mali, les participants ont notamment « réaffirmé le ferme attachement de l’OCI à l’unité, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Mal », « demandé au MNLA (mouvement national de libération de l’ Azawad, un groupe rebelle touareg indépendantiste, Ndlr) de déposer les armes et à se joindre au processus de paix dans les conditions fixées par le Mali ».

Ceux-ci ont également « salué l’adoption de la feuille de route de la transition au Mali », « salué la désignation du ministre des Affaires Étrangères du Burkina Faso, M. Djibril Bassolé comme Envoyé spécial de l’OCI pour le Mali et le Sahel » et « lancé un appel aux États membres pour contribuer financièrement à la conférence de Bruxelles du 15 mai 2013″.

Demandant une « meilleure coordination » entre les différents intervenants au Mali, la réunion a « acceptée l’offre de la Turquie d’abriter la prochaine réunion du Groupe de contact ».

Le texte conclut que « le Djibouti a été désigné pour assumer la Présidence du Groupe ».

French.news.cn   2013-05-14 10:05:46

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *