GAO – la coordination des jeunes patrouilleurs célèbre ses 4 ans d’existence

En mai 2012, les trois régions du Nord du Mali que sont Gao, Kidal et Tombouctou tombent entre les mains de différents groupes (rebelles et terroristes) armés. Les jeunes s’organisent rapidement pour créer la Coordination régionale des Jeunes Patrouilleurs de Gao, en vue de sécuriser la ville et les villages environnants. 4 avril 2012 – 4 avril 2016, les jeunes de Gao célèbrent aujourd’hui les quatre ans d’existence de leur mouvement de résistance.

manifestation protestation Coordination regionale Jeunes Patrouilleurs Gao

La MINUSMA a assisté, lundi 4 avril dernier, à la cérémonie organisée par la Coordination régionale des Jeunes Patrouilleurs de Gao à l’occasion de son quatrième anniversaire. L’évènement s’est tenu à l’Ecole des Infirmiers en présence de plusieurs personnalités politiques et notabilités de la Cité des Askia. Les associations de jeunes et de femmes, mais également les Chefs religieux et les médias ont également rejoint la Coordination pour communier avec elle.

Les interventions du Maire de la commune urbaine de Gao, du Président du Cadre de concertation des notables de Gao, du Chef Songhoy, de la représentante du Chef de Bureau régional de la Mission onusienne à Gao, du Président du Conseil régional des Jeunes et du Superviseur de la Coordination régionale des Jeunes Patrouilles, ont toutes loué le courage et la détermination de la jeunesse en 2012 sous l’occupation. L’autre point commun de toutes ces interventions ont été les questions de cantonnement.

Pour les jeunes patrouilleurs, en ce jour anniversaire, l’heure n’est pas qu’au symbole, mais plutôt à la réflexion avec la tenue d’une conférence, comme l’explique M. Sékou S. Touré, conseiller au sein de la Coordination régionale des Patrouilleurs, qui souligne le rôle clé que les jeunes sont appelés à jouer dans le développement socioéconomique et la promotion de la paix et de la sécurité au Mali.

« L’objectif de la conférence qui va s’ouvrir juste après la cérémonie de lancement des festivités par le Représentant du Gouverneur de la Région de Gao est de faire comprendre aux jeunes le contenu de l’Accord de Paix issu du processus d’Alger, c’est aussi de leur faire comprendre que le Mali n’est plus en train de faire chemin seul et que le Mali est avec les partenaires tant nationaux qu’internationaux » a déclaré M. Touré avant de souhaiter qu’une collaboration franche puisse s’établir entre les forces internationales, dont Barkhane et MINUSMA, mais aussi entre tous les acteurs investis de près ou de loin dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.

Un message du Chef de Bureau régional de la MINUSMA dont a donné lecture Mlle Samantha Buonvino de la section de la Communication et de l’Information, a reconnu la place de la jeunesse dans la mise en œuvre de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent, à travers la résolution 2250 du Conseil de sécurité. « Cette célébration montre une fois de plus que vous les jeunes, vous êtes engagés dans le processus de paix en cours et dans sa mise en œuvre » déclare le message lu par Mme Buonvino qui poursuit en émettant le souhait « que les jeunes patrouilleurs puissent mobiliser toute la jeunesse pour qu’elle adhère pleinement au processus de paix ».

Les festivités ont démarré hier par une rencontre avec les chefs de village et de quartier et un match de football entre les jeunes de la ville de Gao. Quant à la conférence-débat sur l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, elle avait pour thème : « Le rôle et la place des notabilités traditionnelles, des jeunes et des femmes dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation ».

Source: MINUSMA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *