GAO : Des tirs d’obus sur le camp de la force Barkhane

Avant-hier (lundi 30 novembre) aux environs de 5h30, le camp de la force Barkhane a été la cible de tirs d’obus. L’attaque a fait des dégâts matériels, mais aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Le même jour cette fois-ci aux environs de 6 heures, le camp de la Minusma à Kidal a aussi essuyé des tirs d’obus.

Le même mode opératoire a permis d’attaquer le camp de la Minusma à Ménaka où 6 obus ont été tirés aux environs de 7 heures. Tout porte à croire qu’il s’agissait donc d’une action des mouvements terroristes.

Ces attaques ont été aussitôt revendiquées par Al-Qeda au Maghreb islamique. En effet, il n’a fallu que quelques heures au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GISM), affilié Al-Qeda au Maghreb islamique, pour revendiquer par l’un de ses canaux habituels les tirs effectués à Kidal, Gao et Ménaka. Le GISM a cité nommément leur cible : «L’armée française des croisés» !

GAO : Des bandits armés dévalisent et brûlent l’ambulance d’Ansongo

Des hommes armés non identifiés ont attaqué l’ambulance du cercle d’Ansongo près du village de Monzonga (dans le cercle d’Ansongo), avant-hier (lundi 30 novembre) aux environs de 16 heures. Ces bandits armés ont d’abord tiré sur le véhicule dont le conducteur n’a eu d’autre choix que de s’arrêter. Ils ont libéré le chauffeur et le médecin qui l’accompagnait avant de dévaliser et bruler l’ambulance qui avait transporté d’urgence un patient à Gao avant d’être attaquée au retour.

Source: Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *