Gao célèbre pour la deuxième fois la journée des détenus

La section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA, en collaboration avec la direction régionale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée de Gao a organisé la deuxième journée locale des détenus ce jeudi 18 février 2016.

detenu prisonier menuisier

Cette journée s’est déroulée en présence de plusieurs autorités dont le Directeur de Cabinet du Gouverneur de Gao, le Commandant Régional de la police des Nations Unies (UNPOL), le Commandant de la Zone de Défense No1 de Gao, le représentant du Commandant de Groupement de la Garde Nationale, le Commandant de la Légion de Gendarmerie, le Directeur Régional de la Protection Civile et du représentant du Directeur Régional de la police, ainsi que d’officiers supérieurs du contingent néerlandais, des officiers des droits de l’Homme et des Affaires Civiles de la MINUSMA

La journée des détenus s’inscrit dans le cadre de ‘’l’humanisation de la prison, la promotion de la préparation de la réinsertion sociale et le respect des droits des détenus’’. « Avec cette politique d’humanisation des lieux de détention, il ne serait plus désormais étonnant de voir un détenu sortir de prison avec un métier de cordonnier, tailleur, bijoutier, jardinier, artiste etc. Cela est la preuve que nos plus hautes autorités, avec l’appui et l’accompagnement des partenaires, sont en train de tout mettre en œuvre à travers des projets de réinsertion socioprofessionnelles pour qu’à leur sortie de prison, ces ex-détenus puissent être en mesure d’exercer un travail digne afin de ne plus tomber dans un cycle continu de récidive » a déclaré M. Lamissa Berthé, Directeur Régional de l’Administration Pénitentiaire et de l’Education Surveillée (DRAPES).
Cette journée a été marquée par la tenue de consultations médicales offertes gracieusement par l’unité de police constituée sénégalaise à 62 détenus, mais aussi des animations artistiques faites par les détenus eux-mêmes, des remises d’équipements et de matériels, une visite des cellules et des œuvres réalisées par les prisonniers et une conférence débat sur « le droit du détenu ».
En présence de plusieurs invités dont leurs parents, les détenus de la maison d’arrêt de Gao ont démontré qu’ils sont aussi capables du meilleur. « A Gao, on peut dire aujourd’hui que les conditions de détention sont mieux que celles de Bamako. La maison d’arrêt et de correction d’ici se modernise de plus en plus. Les efforts de l’administration pénitentiaire sont vraiment à saluer parce que, malgré les moyens limités, les règles minimales y sont respectées. Il faut aussi remercier la MINUSMA. Cette journée de célébration a été une réussite » selon l’un des invités.

Les détenus ont mis l’occasion à profit pour faire des chœurs, des sketchs et ont aussi exposé des objets d’art qu’ils ont fabriqué sur place. Ces détenus aux multiples talents ont ravi le public par les différentes prestations. Le représentant du Chef du Bureau Régional de la MINUSMA, non moins Commandant Régional d’UNPOL a esquissé quelques pas de danse avec les détenus sur scène. Ce qui a provoqué un tonnerre d’applaudissement de la part des autres détenus.
« La MINUSMA soutient la célébration de la journée du détenu à la Maison d’Arrêt et de Correction de Gao. C’est une activité qui entre dans son mandat, d’accompagner les autorités nationales pour la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire. La prison est un service public de l’Etat à ce titre, elle doit bénéficier de la même attention que tous les autres services ; ceci est encore plus important quand il s’agit d’un service public qui prend en charge directement des êtres humains. Nous saluons les efforts que l’Etat fait pour l’amélioration des conditions de détention, malgré ses moyens limités et les nombreuses attentes » a lancé le Général Prince Aledji Mohamed, Commandant régional d’UNPOL, représentant le chef de bureau de la MINUSMA.
La célébration de la journée a été également marquée par la remise de postes téléviseurs offerts par le contingent néerlandais de la MINUSMA et du matériel d’art plastique, offert par la section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA.

Dans son souci de contribuer à de meilleures conditions de vie dans la maison d’arrêt et de correction de Gao, la MINUSMA a financé la clôture de la structure à plus 25 millions de francs CFA. Elle a également financé le projet d’alphabétisation fonctionnelle au profit des détenus et qui consiste à l’apprentissage de quatre langues locales et du français. Elle assure aussi le renforcement de capacité des agents pénitentiaires.
Tous ces efforts, sont consentis pour épauler l’Etat malien dans le cadre du rétablissement et de l’amélioration de la chaîne pénale. Des efforts qui répondent aussi au respect des droits humains, un principe sacré et fondateur de l’Organisation des Nations Unies, le socle sur lequel l’Organisation a été bâtie.

Source: MINUSMA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *