Gao : Attentat suicide avorté à l’aéroport de la ville

Le soir du mardi 29 novembre, une attaque suicide visant l’aéroport de la ville de Gao a échoué. Selon des sources sécuritaires, le kamikaze est mort dans l’explosion de sa voiture en allant vers l’aéroport de la ville. Mais des sources sur place signalent : « l’explosion d’un véhicule kamikaze portant le logo UN dans l’enceinte de l’aéroport suivie de tirs non loin du camp castor des hollandais ». L’attentant suicide avorté qui n’a fait aucun mort hormis le kamikaze lui-même, a été revendiqué par le groupe djihadiste Almourabitoune.

djihadiste islamiste terroriste mnla mujao attaque explosion kamikaze nord sud mali

——————————————-

 Comité de Suivi de l’Accord

 Le blocage persiste

Les travaux de la 13e session du Comité de Suivi de l’Accord ont démarré le lundi dernier à Bamako. Les sempiternelles questions de Mécanisme Opérationnel de Coordination(MOC) et des autorités intérimaires étaient, encore, au centre des débats. Les parties ne parviennent toujours à s’attendre sur ces deux points de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issue du processus d’Alger. Selon Mahamet Saleh Annadif, le représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU et chef de la Minusma, il y a des désaccords entre les parties à propos du démarrage du Mécanisme Opérationnel de Coordination et la mise en place des autorités intérimaires. A la fin des travaux avant-hier mardi, le Comité de Suivi de l’Accord a prévu au 10 décembre, au plus tard, le démarrage du Mécanisme Opérationnel de Coordination.  Pour rappel, la mise en place des autorités intérimaires et le démarrage du Mécanisme Opérationnel de Coordination étaient prévus avant le 15 novembre passé.

———————————————–

Elections communales

« Jamais des élections communales n’ont été aussi perverties par l’argent, l’achat des consciences… », déplore le parti Fare An Ka Wili

Les partis politiques maliens dénoncent la mauvaise organisation des élections communales du 20 novembre passé. Ils notent les nombreuses irrégularités lors du scrutin. Dans un communiqué signé par son Secrétaire Général, Mamadou Keïta, le parti Fare An Ka Wili « prend  acte du déroulement des élections communales du 20 novembre 2016. » selon le parti,  il a constaté de nombreuses irrégularités qui ont émaillé différentes phases du processus électoral. «  La confusion créée par la lettre n°01246 /MATDRE-SG en date du 14 indiquant que les élections vont se poursuivre sur la base de la loi abrogée n°06-44 du 04 septembre 2006 modifiée, a privé les présentes élections de base légale et constitué une atteinte grave à l’Etat de droit. Les FARE condamnent des bulletins de vote bâclés avec des logos non conformes ne permettant pas ainsi aux militants de ces partis de faire le choix désiré, et l’intrusion massive de l’argent dans les élections en violation de toutes dispositions législatives en matière », explique, dans son communiqué, le parti de l’ex Premier ministre Modibo Sidibé.  « Jamais des élections communales n’ont été aussi perverties par l’argent, l’achat des consciences. Elles condamnent également l’utilisation massive des bulletins pré-votés,  les tripatouillages des résultats, etc. En outre, le parti FARE condamne fermement les violences et l’insécurité qui ont perturbé ou empêché la bonne tenue des élections dans les régions Nord et Centre du Mali, s’incline sur la mémoire des victimes de ces actes de terrorisme. Les FARE notent que la qualité du scrutin du 20 novembre a été largement affectée par les faits ci-dessus mentionnés », poursuit le parti.

Source : Le Républicain
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *