FORUM DE KIDAL : Place aux interrogations

Décidément, le Fumeux, pardon fameux forum de Kidal prévu pour le 28 au 30 mars s’est tenu comme l’avaient souhaité les membres de la CMA. Maintenant place aux interrogations.

bilal ag acherif combattant groupe armee rebelle bandit touareg azawad mnla cma plateforme gatia reunion conference

Ce forum dont la tenue avait suscité un grand ouf de soulagement de la part du peuple souverain du Mali dans son ensemble, n’a pas pu combler les attentes pour la simple et unique raison que : les autorités maliennes et la plateforme ont été mises sur la touche. Histoire de dire aux autorités maliennes et à la communauté internationale assurant permanemment la défense des rebelles de la CMA que la ville de Kidal restera sous leur contrôle.

En tout cas, certains esprits auraient cru que, la tenue de ce colloque régional avait pour but de baliser le terrain et permettre l’application définitive de l’accord mais aussi définir les conditions pour le retour de l’administration dans la ville de Kidal. Est-ce possible ?

En tout cas rien de rassurant dans le sens que les rebelles de la CMA ont des préoccupations autres que celles censées restaurer la stabilité et le développement de la région. Pourtant le financement de ce forum a été garanti par le gouvernement qui s’est offert le luxe de débourser un pactole de 400 millions de nos francs (du gâchis).

En tout cas, la gestion et la résolution de cette épineuse question (quand est-ce que, l’Etat aura Kidal ?) constitue une grosse épine entre les orteils du régime IBK. La raison de cette impéritie est liée au fait que, les membres de la CMA (encore une fois) viennent de donner du fils à retorde à nos autorités qui visiblement sont en panne de stratégies et de visions.

Selon un membre de la CMA contacté par un confrère du Sahelien, trois jours avant la tenue du forum le gouvernement leur aurait demandé de reporter l’évènement. S’agissant des raisons nous ne saurons les évoquer, dans le sens que la CMA initiatrice de l’évènement s’est opposée à la demande de son bailleur de fonds (le gouvernement). En tout cas, des semaines avant la date prévue pour a tenue de ce colloque certains esprits non endormis avaient prévenu pour dire que la CMA ne voudrait pas la participation des autorités maliennes à la rencontre.

Toute chose qui sera respectée en ouvrant la voie à de nombreuses interrogations en rapport aux résolutions sorties de ce forum. Alors questions : que fera le gouvernement des convenus de ce forum auquel sa participation a été interdite ? Les membres de la CMA seront toujours perçus comme de fiables interlocuteurs ? Et que fera la communauté internationale ? Par ailleurs le peuple malien en quête de valeurs de reconstruire a les yeux rivés sur Kidal.

SL

Source: l’Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *