Forces armées maliennes: Commémorer et honorer l’ultime sacrifice

L’armée malienne fête ses soixante-deux ans en pleine transition institutionnelle dans un Mali en pleine crise. Ce 20 Janvier, nous célébrons ceux qui ont honoré et ceux qui continuent d’honorer notre pays par la plus haute forme de service – Le sacrifice ultime de leur vie pour la défense de la nation par les porteurs d’uniforme de nos forces de défense et de sécurité. Nous nous réunissons pour témoigner dignement notre respect et exprimer notre profonde gratitude pour les sacrifices et les contributions que vous et vos familles faites pour notre pays. Les forces armées maliennes (FAMA), responsables de la défense de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du Mali, forment l’institution la plus diversifiée de notre pays – des femmes et des hommes des armées de terre et de l’air, de la garde nationale, de la gendarmerie, et de la police militarisée qui représentent tous les coins de notre pays, toutes les nuances ethniques, sociales et politiques, tous forgés en commun un service.

 

Nos engagements politiques mettent souvent à nu nos désaccords à travers notre pays. Mais l’instinct malien n’a jamais été de trouver l’isolement dans des coins opposés. Nous avons toujours su trouver de la force dans notre credo commun, forger l’unité à partir de notre grande diversité, maintenir cette force et cette unité même quand c’est difficile. Et à la fin des combats politiques, nous cherchons toujours les moyens de nous rassembler – de nous reconnecter les uns aux autres et avec les principes qui sont plus durables que la politique transitoire – certains de nos meilleurs exemples sont les femmes et les hommes que nous saluons en ce jour dédié aux FAMA. C’est pour cela que nous devons mobiliser tous les secteurs de la société pour repousser les campagnes d’intoxication contre nos forces de défense et sécurité et travailler avec nos institutions pour prendre des mesures sérieuses afin de mieux équiper, protéger et soutenir moralement nos femmes et hommes en uniforme. Il faut s’abstenir de donner l’occasion aux adversaires du Mali de continuer à diviser notre pays. Il faut sûrement se garder du piège de la division et de l’abdication et refuser la condescendance et le déni. Notre nation est menacée et nos femmes et hommes en uniformes comptent sur nous, le peuple dans son ensemble – uni et solidaire, pour poursuivre concrètement les efforts de défense et de sécurité. Il est temps de prendre nos responsabilités et placer l’intérêt supérieur du Mali au-dessus de toute autre considération.

Face à la crise profonde qui touche notre pays, notre obsession doit être de préparer et protéger l’avenir de la nation. Nous reconnaissons que les conséquences d’une gestion calamiteuse de nos forces armées et de sécurité au cours de ces dernières décennies continuent à apparaître au grand jour et de la façon la plus dramatique. Cependant, notre passé doit nous servir de leçons et d’expérience. Notre priorité doit être d’investir davantage pour équiper et moderniser nos forces armées et de sécurité dont la conception structurelle n’a pratiquement pas changé depuis plus de trente ans. La restructuration et le renforcement des capacités des forces armées et de sécurité sont impératives, afin de garantir l’intégrité territoriale et de réagir efficacement lorsque l’intérêt du pays est menacé ou quand la sécurité des personnes et des biens sont mises à mal.

Il est temps non seulement de réviser notre politique de défense avec des objectifs et perspectives éclairées de stratégie nationale, mais aussi de définir une politique de sécurité nationale sur laquelle s’articulent nos propres efforts pour mieux défendre nos valeurs. En effet, nous devons mettre en place des politiques intelligentes pour permettre de mieux défendre les intérêts vitaux de notre pays. Nous devons veiller à ce que l’équilibre des forces reste en faveur de notre pays face au connu et à l’inconnu. Un Mali renforcé et renouvelé assurera la paix et dissuadera l’hostilité.

Pour ce faire, il est nécessaire de reconstruire la force militaire et sécuritaire de notre pays. Nous avons besoin d’une armée musclée, disciplinée, moderne et efficace face à l’adversaire. Nous devons à présent déployer des efforts considérables pour opérationnaliser et professionnaliser nos forces afin de déboucher sur des progrès aux niveaux quantitatif et qualitatif. Il faut également une mise à niveau et une formation continue des forces de sécurité. Pour rester en phase avec un monde et une société qui évoluent rapidement et lutter contre la criminalité, l’insécurité et les nouveaux types de menacesincluant des enjeux numériques et technologiques, les forces de sécurité doivent adapter sans cesse leur organisation. Elles doivent mettre en œuvre des méthodes et des moyens de plus en plus performants. Leur efficacité doit reposer sur la valeur de leurs personnels dont l’engagement doit être de servir et protéger la population.

L’armée républicaine doit être intégrée dans une vision d’ensemble et ancrée dans la société. Conséquemment, nos forces professionnelles doivent aussi être cerclées par des conscrits. Chaque malienne et malien doit être sensibilisé à ses objectifs, initié à ses règles de fonctionnement et intégré ses tâches au cours d’une période de conscription, associée à un service civique obligatoire d’une durée raisonnable.

Notre pays doit coopérer militairement avec d’autres nations pour assurer la sécurité collective et pour une meilleure intégration régionale. Cependant, le Mali doit faire ses propres choix et devenir le gestionnaire unique de son destin. Nos politiques doivent désormais engager nos intérêts vitaux. Tous les outils de l’État doivent être utilisés dans une nouvelle ère de concurrence stratégique – diplomatique, informationnelle, militaire et économique – pour protéger nos intérêts. Le Mali doit renforcer ses capacités dans de nombreux domaines – y compris l’espace aérien, renseignement et reconnaissance, le cyberespace et la sécurité des frontières – et revitaliser les capacités qui ont été négligées. Le renforcement de nos liens avec nos alliés et la coopération avec nos partenaires amplifieraient notre pouvoir et protègeraient nos intérêts communs. En outre, nous devons pouvoir attendre d’eux une plus grande responsabilité face aux menaces communes.

Nos forces de défense et de sécurité constituent la colonne vertébrale de notre nation. Alors, ensemble, continuons à soutenir les dignes femmes et hommes qui sont irrésistiblement engagés dans une lutte sans merci pour non seulement défendre l’honneur et l’indépendance de notre patrie, mais aussi pour maintenir les principes de la liberté et de la paix. Continuons aussi à garder cette confiance sacrée avec nos anciens combattants, nous engager avec eux, honorer leur sacrifice et leur apporter les soins et l’assistance dont ils ont besoin.

Femmes et hommes de devoir et gardiens de notre liberté et de notre existence, vous qui quotidiennement se sacrifient pour une grande cause – la survie de notre nation – doivent vous rappeler constamment que vous êtes une partie intégrante de l’État démocratique. En d’autres termes, vous êtes appelés à respecter, dans l’accomplissement de vos missions, les valeurs républicaines définies dans la loi fondamentale du pays. Vos actions doivent démontrer votre intégration dans la société démocratique et réaffirmer votre statut comme une vraie institution républicaine. Le respect mutuel entre l’armée et les citoyens est essentiel pour l’esprit et l’enracinement de la culture républicaine et démocratique.

Que Dieu bénisse tous ceux qui ont servi notre pays et ceux qui continuent à remplir le devoir sacré de le servir. Et que Dieu assiste notre pays dans sa quête pour la paix et la réconciliation.

Cheick Boucadry Traore

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.