En un mot : Le retour des FAMa à Kidal compromise ?

Mentor et surtout proche parent de dirigeants du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA, membre de la CMA), Iyad Ag Ghaly ne compte pas céder du terrain à la mise en œuvre de l’accord, notamment dans la région de Kidal, où il continue d’exercer une forte influence sur la tribu des Ifoghas, dont il est issu.

armee malienne soldat militaire combattant fama patouille nord mali

 

Les experts algériens, qui confirment sa traque par les forces françaises depuis plusieurs mois, soulignent que son alliance avec Aqmi ne facilitera pas le retour des Forces armées et de sécurité dans cette ville où ses fidèles tiennent toujours les rênes sécuritaires et craignent particulièrement ses représailles.

C’est pourquoi, du côté d’Alger, régulièrement accusé d’offrir gite et couvert à cet éternel rebelle, certains conseillent de négocier avec lui. Une perspective écartée par les Américains qui continuent de mettre sa tête à prix pour plus de 2 milliards de F CFA et qui veulent reprendre en main l’armée malienne tout en réduisant l’influence des Français dont les manœuvres ont fini par énerver jusqu’à Washington.

Ils attendent la fin des scandales financiers au ministère de la Défense pour s’engager au Mali. Notre pays n’a pas fini d’être tiraillé par nos voisins et les grandes puissances. Cela a ses avantages, mais aussi ses inconvénients.

DAK

source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.