En un mot : La CMA et la Plateforme se partagent le Nord

 

aliou dramane kone journaliste editorialiste president maison presse On est loin d’en avoir fini avec la polémique liée à la mise en place des autorités intérimaires dans les collectivités territoriales du Nord, car le plan concocté par la Plateforme  et la CMA risque de mettre le feu aux poudres. En effet, à en croire nos confrères de JA, les deux mouvements travaillent sur un document fixant les modalités de nomination des autorités intérimaires des collectivités décentralisées.

“Nous voulons une loi pour ériger les six cercles et les 30 arrondissements de la région de Taoudéni en 37 collectivités décentralisées, c’est-à-dire 6 cercles, 30 communes et un Conseil régional”, explique Ould Sidatti. Qui ajoute : “Et pour la période de l’application de l’accord, les maires, les présidents des conseils des cercles et du Conseil régional seront nommés parmi les leaders communautaires et les chefs de tribu”.

La Plateforme, elle, propose que “dans chaque localité, le pouvoir soit partagé avec la CMA. Par exemple, si dans une commune de Taoudéni, le maire est de la CMA, son 1er adjoint doit être issu de la Plateforme et de même pour tous les autres postes des collectivités décentralisées”, confie un leader communautaire qui est au cœur des discussions commencées depuis près de deux semaines à Bamako.

Un véritable partage de gâteau, pardon dépeçage de la République au vu et au su de tous.

DAK

Source : l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.