Elections partielles à Ansongo : Des bandits armés séquestrent des agents électoraux à Talataye

Le premier tour de l’élection législative partielle à Ansongo a eu lieu hier, mais sans la participation des électeurs de certaines localités comme la Commune de Talataye où des bandits armés armés se sont opposés à la tenue du scrutin. « Des agents électoraux envoyés sur place ont été séquestrés et libérés après des heures », nous a confié une source administrative.

combattants soldats militaire groupe bandits armee rebelle touareg mnla hcua maa

A la faveur des élections législatives partielles d’Ansongo pour briguer le siège laissé vacant par la disparition du regretté Halidou Bonzeye, élu d’Asma hier, des hommes armés se sont opposés à la tenue du scrutin dans la Commune de Talatalye, qui selon des sources, est sous le contrôle des anciens rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad.

Selon une source administrative à Asongo, des groupes armés avait fait savoir aux autorités de Gao que les élections ne se tiendront pas dans la localité située à 160 km environs de la ville d’Ansongo. La même source nous a précisé que les élections se sont déroulées dans tout le cercle sauf dans la Commune de Talataye.

«Les agents électoraux envoyés dans la commune ont fait l’objet de séquestration par des bandits armés. C’est après des heures qu’ils ont bénéficié la liberté. Les deux véhicules qui l’ont transporté ont été enlevés par les bandits».

« L’armée malienne qui avait escorté les agents jusqu’à 45 km de ladite n’a réagi aux provocations des bandits », a poursuivi notre interlocuteur.

Tous les agents sont retournés sains et saufs à Ansongo, a-t-elle conclu.

Maliki Diallo     

 

Source : L’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *