Édito : De la nouvelle géopolitique de Kidal

Il y a longtemps que Kidal n’avait pas accueilli tant de monde comme hier: des centaines de personnes, des dizaines de véhicules. Ici au Sud, certains se sont frotté les mains. Ils attendent  ardemment que le Gatia ayant fait incursion dans la capitale de l’Adrar  taillent la Cma en pièces. Pourtant les langues se délient et il se dit de plus en plus que les parents de Gamou ne font que revenir en chez eux et qu’ils y reviennent en vertu de l’entente intervenue depuis septembre dernier entre les ex frères ennemis Imghad et ifoghas, deux  tribus qui font partie des composantes historiques de Kidal. Comment réagissent  les Idnan à ce retour, donc à une nouvelle donne qui relègue au passé le tète à tête Hcua- Mnla est toute autre chose.

mnla rebelles cma touareg bandis armée gatia combattant azawad

Le duel fratricide en tout cas n’aura probablement pas lieu.Mais il va falloir que les parties s’adaptent et acceptent de revivre ensemble comme elles le furent autrefois avant que les ingérences diverses et une terrible fatalité ne blessent la région à un niveau sans précédent.

La palabre finirai par aplanir les différends inter touareg à notre avis. Les retrouvailles entre les ex frères ennemis ont cependant des implications sérieuses pour l’Etat. Celui-ci ne peut plus embrayer sur le levier de l’inimitié Gamou- Alghabass. Il lui faudra mettre les bouchées doubles pour prendre sa part dans la mise en œuvre d’un accord délicat. Avec en face des groupes qui font front et qui montreront de moins en moins de patience. Autre défi: la cohésion au sein de la Plateforme, en particulier entre les composantes nomades et sédentaires. Une nouvelle géopolitique se consolide à Kidal et d’elle dépendent et la stabilité du Nord et la paix du pays

Adam Thiam

 

Source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *