Deux postes de l’Armée visés par des terroristes à Boni: 7 FAMa tués, une vingtaine de terroristes abattus lors de la contre-offensive militaire

Sept soldats, pour la plupart issus du génie militaire,  ont trouvé la mort, vendredi 25 juin dans l’après-midi, suite à l’attaque de deux postes de l’Armée basées dans la localité de Boni (cercle de Douentza). Des sources concordantes signalent la mort d’au moins une vingtaine  d’assaillants.

Selon nos informations, ce sont des éléments du génie, chargés  de la construction de deux emprises militaires, qui ont été pris pour cible par plusieurs individus armés. Ces derniers ont,  une fois sur place,  tiré à bout portant  sur ces éléments de l’armée s’attelant à des travaux sur le chantier. Des renforts dépêchés sur les lieux ont violemment riposté à cette attaque simultanée, parvenant du coup à repousser les assaillants.   Lesquels ont perdu plusieurs combattants, dont les corps ont été abandonnés,  par endroits dans la brousse.

Joint par nos soins par téléphone, l’un des responsables de l’armée a déclaré ne pas savoir avec exactitude le nombre de terroristes mis hors de combat. « En raison de la tempête de sable, il nous était difficile de procéder au décompte macabre dans les rangs des terroristes, sans oublier que les corps pourraient être disséminés dans plusieurs  endroits  » a-t-il fait savoir.

Des sources concordantes ont toutefois signalé la mort d’au moins une vingtaine d’assaillants et quelques motos abandonnées sur les lieux du combat.

Rappelons que c’est la deuxième fois, en moins de cinq mois, que les FAMa sont la cible d’attaque terroriste dans le secteur de Boni. Au mois de février dernier, une dizaine de soldats maliens avaient trouvé la mort dans une attaque du camp de Boni. Cette attaque avait été lancée en représailles de l’opération conjointe  » Eclipse  » menée par la Force Barkhane, les FAMa et la Force conjointe du G5 Sahel dans le Gourma et au cours de laquelle plusieurs dizaines d’assaillants avaient été éliminés.

A noter que, depuis janvier 2021, les attaques terroristes se sont multipliées dans les secteurs de Gossi, Hombori et Boni dans le Gourma. Au point que, début juin 2021, des terroristes avaient été mis hors de combat par la Force Barkhane, lors d’une opération de sécurisation de l’axe Sévaré -Gossi-Gao.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.