Des drones pour sécuriser le nord du Mali

Hervé Ladsous, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, a annoncé au Conseil de Sécurité des Nation Unies, son intention de déployer des drones dans le nord du Mali pour lutter contre le terrorisme.

drones avions surveillance securisation nord mali

 

 

 

Dans son exposé, le mercredi, devant le Conseil de sécurité, Hervé Ladsous a souligné la nécessité pour la MINUSMA (la mission de l’ONU au Mali) d’être dotée de drones de surveillance dans le but d’améliorer sa « connaissance de la situation. » Pour lui, ces avions sans pilotes contribueront grandement à la protection des civils et des soldats.

« Je saisis cette occasion pour signaler au Conseil notre intention de déployer des systèmes aériens sans pilote en vue d’améliorer la connaissance de la situation de la MINUSMA ainsi que sa capacité à protéger les civils et son propre personnel », a déclaré M. Ladsous.

Pour le moment aucun détail n’a filtré sur le nombre de drones qui seront déployés. Même si on ne sait pas non plus le moment de ce déploiement, c’est un processus qui risque de s’étaler sur plusieurs mois.

Des drones très attendus

L’intention des Nations Unies de doter la MINUSMA de drones de surveillance avait été exprimée, il y a un mois, lorsqu’elles ont renoncé à déployer les mêmes types d’engins en Côte d’Ivoire, en raison de l’amélioration de la situation sécuritaire dans ce pays.

Les Nations Unies avaient précisé que les drones que le Mali va accueillir seront dotés d’un grand rayon d’action et devraient être déployés à Gao et Tombouctou, deux villes du nord du Mali où les groupes islamistes armés restent actifs.

Le Mali est très impatient de voir la concrétisation de cette annonce. Le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a déclaré que le gouvernement souhaitait la mise en service rapide des drones au Mali.

« Nous espérons que cela pourrait être fait dès que possible », a-t-il déclaré.

Rappelons que Ban Ki Moon a maintes fois insisté, dans ses rapports, sur la nécessité de renforcer les capacités militaires de la MINUSMA, une force qui n’a toujours pas reçu le total de casques bleus initialement prévu. Les autorités maliennes appellent également l’ONU au renforcement du mandat de la mission qui devrait être prolongée.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.