Déclaration finale de la rencontre de concertation interne du MNLA; les 29; 30; 1er et 02 Mai 2014

 delegation conseil securite onu minusma negociation mnla azawad gerard araud casque bleus nord mali primature

DECLARATION FINALE

La rencontre de concertation interne du MNLA, tenue à Kidal du 29 avril au 02 mai 2014, se félicite de la présence à ses assises de plus de 2000 personnes venues de toutes les régions de l’Azawad et des représentants à l’extérieur. Elle se félicite également de la présence à l’ouverture et à la clôture de Elhaj Intalla Ag Attaher, coordinateur des tribus de l’Adagh, de Elhaj Baba Ould Sidi El Moctar, chef de la tribu Kounta, de plusieurs autres chefs de tribus et fractions de Tombouctou, Gao et Ménaka, du Secrétaire Général du Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA), Alghabass Ag Intalla et d’une forte délégation du Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA) conduite par son Secrétaire général Sidi Brahim Ould Sidatt.

La rencontre salue la présence des représentants de la MINUSMA.

Elle se réjouit de la tenue de ses assises à un moment où les intérêts supérieurs de l’Azawad sont devenus un enjeu encore plus grand. La rencontre a enregistré avec une très grande satisfaction le discours du Secrétaire Général du Mouvement, Monsieur Bilal Ag Achérif, président du CTEA (Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad). Elle se félicite des mises au point apportées par cet important discours, notamment :

– Le caractère révolutionnaire du MNLA,

– La nécessité de maintenir la remarquable symbiose entre la branche politique et la branche armée du Mouvement ;

– Le rôle important joué par les femmes et les jeunes de toutes les régions de l’Azawad ;

– Le rôle salutaire joué par les chefs traditionnels de toutes les régions de l’Azawad ;

– Le rôle important joué par toutes les cellules extérieures ;

– La disponibilité du MNLA au dialogue politique sur la base de l’intérêt supérieur de l’Azawad ;

– La disponibilité du MNLA à tendre la main à tous autres Mouvements et Organisations œuvrant à remettre l’Azawad dans ses droits légitimes ;

– La nécessité de rester hors des sphères de toutes organisations hostiles à l’Azawad ;

– La détermination du MNLA de rester pleinement confiant en la médiation et facilitation de la communauté internationale, des institutions internationales et sous-régionales et des Etats tant que leur implication ne révèle pas l’intention d’une restauration pure et simple de la dictature et du mépris de l’Etat Malien ;

– La nécessité de maintenir solidement l’unité d’action au sein du Mouvement car le chemin de la révolution n’est jamais court.

Après avoir entendue les interventions et messages du Conseil Révolutionnaire, du Conseil Consultatif, de la Coordination des Femmes de l’Azawad, de la jeunesse de l’Azawad, de l’Etat Major du MNLA et de ses cellules extérieures notamment celle de l’Arabie Saoudite, de la Mauritanie, du Burkina Faso, de l’Algérie, de la Lybie et de l’Europe :

Ø La rencontre salue la ferme détermination des femmes de l’Azawad à œuvrer pour que notre territoire recouvre sa pleine dignité, et note avec une grande satisfaction leur exhortation à renforcer une dynamique interne du Mouvement en adéquation avec les impératifs du moment.

Ø La rencontre a rendu un vibrant hommage, en leurs faisant des bénédictions, à tous les martyrs azawadiens tombés sous les balles de l’armée malienne de 1960 à nos jours, victimes de terrorisme, ainsi qu’à tous ceux qui ont perdu la vie au nom de la lutte héroïque pour l’Azawad.

Ø La rencontre salue l’implication de la communauté internationale dans le conflit opposant l’Etat malien à l’Azawad depuis 54 ans et principalement l’intervention du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Ø La rencontre a apprécié positivement les résultats obtenus dans la recherche de stabilité et surtout de la Division Droit de l’Homme de la MINUSMA et souhaite que cette voie soit poursuivie avec toute la rigueur, toute l’impartialité que requiert la gravité et la délicatesse de la situation.

Ø La rencontre se réjouit également du respect de l’accord de Ouagadougou par le MNLA.

Par contre les participants à cette rencontre condamnent fermement, aux yeux de la communauté internationale, la violation flagrante et ostentatoire de cet Accord par la partie malienne. La concession faite par le MNLA quant à l’intégrité territoriale du Mali n’est nullement un sauf-conduit pour le retour au statu quo.

Elle dénonce devant la Communauté Internationale, avec la même fermeté, la tendance à « remettre en selle » l’Etat malien avant la signature d’un accord global définitif entre l’Azawad et l’Etat malien qui doit mettre en exergue le statut juridique et politique de l’Azawad.

Face à cette situation, Le MNLA :

· Réaffirme son attachement aux aspirations du peuple de l’Azawad c’est-à-dire le recouvrement de toutes ses libertés et de sa dignité ;

· Apprécie la Coordination inter-Mouvements amorcée à Rome en Mars dernier ;

· Encourage le rapprochement, l’unité dans l’atteinte de l’intérêt supérieur de l’Azawad ;

· S’inquiète de la non application de l’Accord de Ouagadougou ;

· Exige, comme prévu dans cet Accord, la libération immédiate et sans conditions des personnes détenues du fait du conflit, y compris celles, nombreuses, kidnappées depuis le 18 juin 2013 ;

· Réaffirme son rejet systématique de toute forme de terrorisme d’où qu’il soit ;

· Demande l’élaboration et le respect des modalités du cessez-le-feu ;

· Demande la mise en place de la commission d’enquête internationale indépendante ; sur les crimes commis par le Mali depuis 1960 sur le peuple de l’Azawad;

· Exige l’arrêt des exactions, des arrestations, détentions, pillages, provocation et harcèlement de tout genre par les Forces armées maliennes ;

· Demande la mise en Œuvre du cantonnement, concomitamment avec la progression du processus de négociations (statut politique);

· Exige la libre circulation des personnes et de leurs biens,

· Demande le fonctionnement des structures prévues (CSE, CTMS et EMOV) par l’Accord de Ouaga et

· L’Assistance au Mouvement.

Ces dispositions citées ci-dessus et contenues dans l’Accord de Ouagadougou doivent être satisfaites par le gouvernement du Mali. Le MNLA reste toujours ouvert aux négociations sous l’égide et la garantie de la Communauté internationale, en dépit du retard accusé par l’Etat du Mali avec les conséquences qui en découlent.

Mouvement National de Libération de l’Azawad
Kidal, le 02 Mai 2014
La rencontre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.