Crise du Nord : le MNLA recrute des enfants soldats

Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) est désormais en court de combattants et pour compenser cela, il recrute des enfants soldats.

 

combattant rebelle formation militaire nord mali mnla azawad

 

 

Les forces du MNLA ont été sérieusement décimées sous les coups de boutoir du Mujao en 2012 à Gao et Ménaka, de l’armée malienne en mai 2014 à Kidal et de la Coalition MAA, CM fpr et Imgads (Gatia) récemment à Tabankort, Tarkint, Lerneb, Innafarat etc.

On se rappelle qu’en 2012, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) a pris la suprématie sur la rébellion Touarègue séparatiste en la délogeant de la ville de Gao pour instaurer une charia de rigueur. Le Mujao ne s’était pas limité là puisqu’il voulait en finir avec le MNLA au grand bonheur des Maliens qui voient en ce mouvement la cause de tous les malheurs de notre pays. C’est pourquoi ses quelques forces qui étaient encore présentes à Ménaka furent neutralisées par la suite.

Depuis lors, on ne parlait plus de MNLA au Mali. Il a fallu attendre l’Opération Serval en 2013 pour qu’à l’étape de Kidal, le loup réapparaisse dans les bagages des français. Le mouvement qui était donné pour mort venait d’être ressuscité pour réinvestir des positions dans la région dont la ville de Kidal. En mai 2014, suite aux incidents consécutifs à la visite du Premier ministre Moussa Maraà à Kidal, l’armée malienne a réussi à infliger de lourdes pertes en vies humaines au mouvement avant d’y être repoussée avec l’appui des jihadistes et la complicité de la communauté internationale.

L’armée malienne a fini par se replier sur Tombouctou et Gao et le MNLA a voulu profiter de ce repli pour lancer une offensive expansionniste sur le Nord du Mali. Mais c’était sans compter avec les groupés armés d’auto-défense lesquels ont décidé de pallier à cette absence de l’armée malienne. C’est dans ce cadre que des combats l’ont opposé à la Coalition MAA, CM fpr et Imgads (Gatia) à Tabankort, Tarkint, Lerneb, Innafarat en juin dernier. Là aussi le MNLA a essuyé de lourdes pertes en vies humaines et matérielles.

Résultat, après ces différentes péripéties, le MNLA est aujourd’hui en court de combattants. Pour ne rien arranger à sa situation, il enregistre des désertions massives et on signale le ralliement de nombreuses tribus Touarègues à la Coalition MAA, CM fpr, Imgad.

C’est dire que le mouvement touareg est très affaibli et pour compenser la perte de ressources efficientes non renouvelables, il recrute des enfants soldats. On signale le recrutement de plusieurs enfants soldats dans la région de Kidal. Toutes choses qui sont condamnées par les conventions internationales. Pendant ce temps les réserves en combattants de la Coalition loyaliste sont intactes. Comme pour dire que l’avenir s’éclaircit pour le Mali et la Coalition loyaliste, surtout que les appuis extérieurs jihadistes et la complicité internationale dont le MNLA a toujours bénéficiés sont occupés sur d’autres champs de bataille.

 

Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.