Chronique d’un mois de janvier sanglant : 34 soldats tués au cours de cinq attaques terroristes, la consternation des Fare An Ka Wuli

Dans un communiqué dont nous avons pu nous procurer une copie, les Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare An Ka Wuli) reviennent sur les attaques des groupes terroristes dans les régions de Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou. Aussi, elles notent avec une grande consternation la mort de 34 éléments des Forces armées maliennes (Fama) au cours de cinq attaques, en janvier 2020, par des groupes terroristes dans les régions de Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou.

À l’entame, le parti rappelle que l’attaque, du jeudi 2 janvier 2020, de la Maison d’arrêt de la ville de Niono (Ségou) au cours de laquelle aucune perte du côté des Fama ou des gardiens de prison n’a été enregistrée.

Et de poursuivre que le lundi 6 janvier 2020 à Alatona, village de Beli, cercle de Niono, région de Ségou, une mission d’escorte a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI) et essuyé des tirs faisant 5 morts, 4 véhicules détruits côté Fama.

Elles ajouteront que les Fama en provenance de Boni pour Douentza dans la région de Mopti, ont été victimes, le mardi 21 janvier 2020, d’un engin explosif improvisé (EEI) à Dalla faisant 2 morts et autant de blessés.

Dans son réquisitoire, le parti indique que, le mercredi 22 janvier, le poste de sécurité de Dioungani, commune située à 52 km de Koro, a été attaqué faisant 7 morts et 8 blessés dans les rangs de nos Fama.

Toujours selon les Fare An Ka Wuli, le jeudi 23 janvier de la même année, dans la région de Tombouctou, un véhicule de l’opération Barkhane a roulé sur un engin explosif improvisé (EEI), blessant 2 militaires français. « Le vendredi 24 janvier 2020, à Gao un véhicule de la MINUSMA a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI), blessant 3 soldats belges. Le dimanche 26 janvier 2020, le poste de sécurité tenu par les gendarmes à Sokolo dans la région de Ségou a été attaqué faisant du côté des Fama, 20 morts, des blessés et des disparus, d’importants dégâts matériels et des véhicules emportés. Des terroristes neutralisés », peut-on lire dans le communiqué.

Ainsi, le parti condamne ces lâches et ignobles attentats et s’inquiète de l’aggravation de plus en plus dramatique de la situation sécuritaire de notre pays qui a atteint depuis longtemps le seuil de l’intolérable. À ce titre, les Fare An Ka Wuli demandent aux populations maliennes de collaborer avec nos Fama, Minusma et Barkhane pour une meilleure sécurisation de notre pays.

Rappelant que c’est aux autorités maliennes qu’incombe la responsabilité d’assurer la stabilité et la sécurité sur l’ensemble du territoire, le parti exhorte encore au gouvernement à mettre en place une architecture durable de défense et de sécurité du pays, de créer davantage de synergie entre les Fama, la Force conjointe G5 Sahel, la Minusma, Barkhane et les partenaires bilatéraux et régionaux du Mali.

De la lecture du parti, la priorité des priorités aujourd’hui, l’urgence aujourd’hui, c’est l’exemplarité à tout point de vue, la bonne gouvernance, la fin de l’impunité, un sursaut national autour de nos Fama dans leur mission régalienne, en créant les meilleures conditions morales et matérielles à même de leur permettre de faire face à la situation complexe du terrain.

Mama PAGA

 

LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *