Axe Gao – Kidal : Une attaque contre le convoi de la MINUSMA fait un mort et deux (2) blessés

La MINUSMA a tenu son point de presse hebdomadaire hier 23 Avril 2020. À l’occasion, le porte-parole de la MINUSMA Olivier Salgado a fait le compte rendu des activités menées dans la cadre de la mission. À l’occasion, il a annoncé l’attaque d’un convoi logistique à vers le nord. Il a fait le point sur la situation de Covid-19 au sein de la MINUSMA. Le Directeur de la Division des Affaires électorales de la MINUSMA, Monsieur Kacou Assoukpe, s’est prononcé sur le dernier tour des élections législatives soutenu par la MINUSMA.

Selon le porte-parole Olivier, des incidents ont été enregistrés et même affectés la MINUSMA. « Le 20 avril, un convoi logistique de la MINUSMA a été attaqué par des individus armés à bord de motos, sur l’axe Gao – Kidal. La MINUSMA déplore le décès d’un civil contractuel et deux blessés dont un Casque bleu », a-t-il annoncé à la presse lors de cette visioconférence hier.

Souhaitant un excellent mois de Ramadan à ceux qui observeront le jeune, il a eu une pensée particulière pour les patients atteints du Covid-19 à qui il a souhaité un prompt rétablissement, ainsi qu’à tout le personnel de santé au Mali, mobilisé contre la maladie.

À ce jour, 26 membres du personnel de la MINUSMA ont été contaminés par le Covid-19 et ont été pris en charge par les autorités sanitaires. Ils sont placés en isolation et reçoivent les soins adéquats. À signaler également que 2 cas précédents sont maintenant, guéris, et c’est une bonne nouvelle, et cela  porte le nombre de cas actifs MINUSMA à 24 (cas confirmés – cas guéris).

Il est important de noter que les cas MINUSMA sont immédiatement isolés et pris en charge médicalement à Bamako.

Les mesures pour éviter la propagation du virus se renforcent. Il y a 2 semaines, on annonçait la suspension de nos lignes aériennes sauf pour cargo et urgences médicales, cette mesure vient d’être renouvelée pour 2 semaines. «Dans nos camps également, les mesures se renforcent avec la multiplication de dispositifs de lavage des mains, désinfection bihebdomadaire des installations sanitaires, contacts permanents avec les équipes de riposte de COVID-19 locales, mais aussi la fermeture de lieux collectifs ou lieux de culte, entre autres. Nous sommes tous concernés et la MINUSMA adapte ses mesures en fonction de l’évolution de la propagation du virus au Mali, en parfaite coordination avec les autorités locales et l’OMS », a-t-il fait savoir.

Komi

Source: Le Combat
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.