Au moins 24 Touaregs abattus par de présumés peulhs dans le nord-Mali

Au moins 24 membres de la communauté touarègue ont été froidement abattus par de présumés peulhs dans un nouvel accès de violences intercommunautaires survenu jeudi dans le nord-est du Mali, selon des sources concordantes
 soldats militaire armée malienne touaregs nord mali

Le drame s’est produit dans les environs de Tamkoutat, une bourgade de la commune rurale de Djebock située à  quelque 140 km au nord-est de Gao, la plus grande ville du nord du Mali, a indiqué le ministère de la sécurité.

Une douzaine d’individus armés ont braqué deux véhicules de transport de marchands forains touaregs, tué leurs passagers, incendié un des deux véhicules avant de prendre la fuite à  bord de l’autre véhicule.

Dans le même temps, un groupe d’assaillants attaquait un troisième véhicule de transport, puis enlevait et abattait les hommes d’un campement nomade, a rapporté le département de la sécurité dans un communiqué.

Ces attaques apparemment synchronisées ont fait une trentaine de tués, a dit le ministère.

La Mission onusienne de stabilisation (MINUSMA) déployée dans le pays depuis le mois de juillet a, elle, déclaré avoir dépêché des Casques bleus qui seraient parvenus à  un bilan de 24 morts et 4 blessés, dont un grave.

Plusieurs suspects ont été appréhendés par les forces de sécurité maliennes, a précisé la force onusienne soulignant avoir facilité le déplacement du ministre malien de la sécurité qui est arrivé vendredi dans la région.

Ces évènements de Tamkoutat surviennent après que 90 familles d’éleveurs peulhes fuyant des assaillants touaregs ont déserté la commune de Tin Hamma pour trouver refuge dans une forêt de Soroni, à  200 km au sud-est de Gao.

La MINUSMA avait alerté en fin janvier sur l’état de dénuement total des déplacés qui tentent de survivre depuis plusieurs mois dans un oued perdu au fin fond de la forêt Djalgodji, à  30 km au sud de la frontière nigérienne.

source : apa

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *