Attentat à Tombouctou : Six morts, des blessés et des dégâts matériels importants

militaires nord-mali

Extraordinaire et triste, mais hélas vrai : deux kamikazes, à bord d’un véhicule 4×4 neuf, ont pu tromper la vigilance des différents check points pour pénétrer au cœur de la cité mystérieuse. C’était en début d’après-midi du samedi 28 septembre dernier, aux environs de 13 h, que ces quatre terroristes ont fait sauter leur charge à l’entrée du camp militaire Cheick Sidi El Bekaye de Tombouctou. Bilan provisoire : six (6) morts dont les quatre (4) kamikazes, le soldat en faction et un (1) pauvre Bellah, charretier de son état, qui était de passage au mauvais moment. Ce n’est pas tout. Plusieurs maisons proches du camp militaire ont tremblé dans les quartiers de Djingarey Ber, Sarey Kaïna et Badjindé. D’autres se sont même écroulées avec des dégâts matériels importants et, bien sûr, des blessés.

Les populations de Tombouctou, qui n’étaient pas habituées à ce genre d’opération, se sont vite terrées chez elles. Les militaires étaient pratiquement invisibles dans la ville. Comprenez le reste.

 

Il revient, maintenant, au tout nouveau ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Soumeylou Boubèye Maïga, qui a gaillardement visité, il y a une dizaine de jours, la ville classée patrimoine mondial de l’UNESCO, de mener rapidement une enquête pour situer toutes les responsabilités, en vue de punir, disons-le clairement, la négligence, ou encore le peu de rigueur dont ont fait montre les éléments de sécurité des différents check points en laissant ce véhicule, bourré d’explosifs, pénétrer jusque dans le cœur de Tombouctou.

 

A la suite de cette enquête, des sanctions exemplaires doivent tomber pour rompre d’avec un passé tristement célèbre où l’impunité avait pignon sur rue. Il faut que les choses changent et Boubèye a du pain béni sous la main pour s’assumer et prouver aux Maliens que les temps ont bien changé. Il faut, encore une fois de plus, sanctionner ceux qui sont à l’origine de cette défaillance. Ensuite, il faudrait recenser toutes les victimes collatérales de cet attentat afin de leur apporter le soutien moral, matériel et financier.

 

Chahana Takiou & Mahamane G. Touré

Source: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *