Affrontements entre ex-rebelles et groupes pro-Bamako

La ville de Kidal dans le nord du Mali, a été le théâtre ce jeudi de violents combats, parfois à l’arme lourde, entre un groupe pro-gouvernemental et l’ex-rébellion. Le Hcua appartient à la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma, coalition de l’ex-rébellion). A Gao, une manifestation touareg contre les autorités a viré à la répression. Il aurait déjà une victime civile des tirs de l’après-midi d’hier.

armee malienne soldat militaire fama arrete bandits armee mnla rebelle

Les violences impliquent des membres du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), de la Plateforme, et des hommes du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), de la CMA.

L’élu local cité par des médias maliens a fait état de nouveaux combats vendredi matin.

BAMAKO, 22 juillet (Reuters) – Les affrontements qui ont éclaté jeudi à Kidal, dans le nord du Mali, ont fait une vingtaine de morts et une quarantaine de blessés, ont déclaré vendredi des secouristes. Aucun responsable des groupes armés n’avait pu être joint par l’Afp jusqu’aux environs de 18H00 (locales et Gmt) et aucune source officielle ou militaire n’était en mesure de se prononcer dans l’immédiat sur ces violences. La MINUSMA condamne fermement ces affrontements qui constituent une violation du cessez-le-feu. Le porte-parole de la CMA a même affirmé, depuis Bamako, que les combattants pro-gouvernemenaux ont été chassés de Kidal.

Les combats sont liés à “un problème de leadership entre la tribu touareg des Imghad et celle des Ifoghas pour le contrôle de Kidal“, a dit cet élu, sans plus de détails. L’accord stipule entre autre, qu’en attendant la mise en œuvre effective des dispositions pertinentes de l’accord d’Alger, les deux factions au plan sécuritaire décident de faire en sorte que la tension baisse à Kidal. Le bilan actualisé n’est pas encore connu mais plusieurs sources parlent d’une vingtaine de morts et des blessés des deux côtés. Selon l’élu local, le Gatia a perdu beaucoup de positions. Le Mali rendait hier jeudi hommage à 17 de ses soldats tués à Nampala, dans le centre du pays dans une des récentes attaques dans la zone.

Source : virageauto

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *