ACHARNEMENT DES JIHADISTES SUR MOPTI

Attaque repoussée à Konna et enlèvement à Korientzé

Pendant qu’une attaque terroriste a été repoussée par les forces armées malienne à Konna, plus de 20 jeunes ont été enlevés par des jihadistes à Korientzé, quelques jours plutôt.

Attaque terroriste à Konna

Dans la nuit du lundi 9 mai au mardi 10 mai 2022, vers 21 h 00, la ville de Konna a été l’objet d’une attaque terroriste. Mais, l’assaut mené par des jihadistes a été repoussé par les Forces armées maliennes.

En fait, depuis quelques jours déjà, les terroristes avaient infiltré la ville de Konna. Ils viennent en groupuscule de deux ou trois individus. Ils franchissent le bras du fleuve Niger aux abords de la ville de à bord de pirogues, et entrent discrètement dans les quartiers.  “Nous attaquerons la ville ! Et, soit les cafres (s’agissant des FAMA) quittent leur base de Konna, soit nous réduisons la ville en poussière” déclaraient-ils afin que la rumeur soit relayée. La tension était palpable dans le cœur des Konnois depuis plusieurs jours. En effet, beaucoup d’habitants ont fait évacuer leurs familles ou ont eux-mêmes déguerpi de la ville. Les souvenirs des affreuses attaques barbares des djihadistes et les multiples contre-offensives de l’armée malienne en 2012 et plus récemment sont encore assez vifs dans les mémoires des résidents de la ville.

Puis, le lundi 9 mai 2022, aux environs de 21 h 00, l’instant fatidique arriva. Les djihadistes, comme ils l’avaient prédit, sont passé à l’acte. Mais la riposte forte et puissante de l’armée ne s’est pas fait attendre. Des coups de feu d’armes lourdes ont été entendus. Des drones également ont survolé la ville. En fin de compte, les assaillants ont été repoussés. Pour l’instant, peu de nouvelles circulent sur le nombre de victimes dans les rangs des assaillants et/ou des FAMA.

Mais, pour l’heure, le calme est revenu à Konna, bien que beaucoup d’habitants aient choisi d’envoyer femmes et enfants hors de la ville.

 

Enlèvement de plus de 20 jeunes à Korientzé

Depuis plusieurs jours maintenant, les djihadistes terrorisent les paisibles populations de la ville de Korientzé, chef-lieu de la commune de Korombana, située à environ 80 kilomètres de Konna.

D’abord, le jour de la fête de l’Aïd, des hommes armés non-identifiés et montés sur des motos ont fait irruption dans la ville et dispersé les jeunes qui s‘étaient regroupés pour fêter en organisant des jeux, des concours de marathons, des courses de bicyclettes et en pratiquant d’autres divertissements que l’islam pourtant n’interdit guère.

Deux à trois jours après, les hommes individus armés sont revenus. Mais cette fois-ci, ils ont arrêté et emmené plus d’une vingtaine de jeunes gens du village, des jeunes qui sont membres de l’association de la jeunesse de Korientzé. « Ils sont venus sur des motos. Ils ont arrêté les jeunes, les ont ligotés, les bras derrières le dos, puis ils les ont bandés les yeux et ont mis leurs têtes dans un sac. Et cela, devant tout le village. Puis les jihadistes ils ont emmené les jeunes en brousse. Personne ne sait où », a déclaré un jeune de la ville.  Certains parlent même de recrutement forcé des jeunes de la localité. Une méthode d’enrôlement contraint à laquelle, selon les témoignages, les terroristes recourent de plus en plus.

Depuis la survenue de cet incident, personne n’a eu des nouvelles des jeunes gens enlevés. Parmi les gens kidnappés, on peut citer : Modibo Sidibé, Hammi Dicko, Aliou Moussa Dicko… Les familles des victimes vivent dans l’angoisse du retour incertain de leurs enfants, maris et frères.

A.Dicko

 Source: Les Échos- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.