SITUATION BAH DAW- MOCTAR OUANE: TROP GROS À AVALER !

DES DIGNITAIRES DE L’ANCIEN RÉGIME D’IBK TENTENT DÉSESPÉRÉMENT DE SALIR ASSIMI GOITA ET SON ENTOURAGE AUPRÈS DE L’OPINION PUBLIQUE
C’est avec beaucoup de surprise que nous avons lu un scénario de film Hollywoodien sur la page officielle du MOREMA, Mouvement politique porté par Me Kassoum Tapo, l’ancien et dernier Ministre de la Justice du Président déchu Ibrahim Boubacar Keita suite aux événements du 18 août 2020.
Kassoum Tapo qui est l’avocat des barons milliardaires du défunt régime IBK, leurs proches et alliés politiques est aujourd’hui avec les ennemis du Mali pour tenter de déstabiliser le Président de la Transition l’intègre Assimi Goita et ses collègues de l’ex-CNSP. Le même vient de se démentir sur la même page. Mais là n’est pas notre débat.
Pour cet article tiré de l’imaginaire du clan Boubou-Bah Daw-Moctar Ouane – France, la parade trouvée, ce jour, est de dire à travers la plume d’une certaine Fatou Dabo ( faux compte et faux nom…) que la brouille entre les membres de l’ex-CNSP, l’ancien Président de la Transition Bah Daw, et l’ancien PM Moctar Ouane, serait causé par le fait que le Ministre de la Défense, le Colonel Sadio Camara aurait pris en premier lieu 45 milliards pour l’armée sans justificatif et ensuite aurait demandé 20 autres milliards pour des motifs inconnus. Que c’est suite au refus de Moctar Ouane de débloquer les 20 milliards que le pont est cassé entre l’ex CNSP, et les anciennes autorités civiles de la Transition.
Oufff ! Trop gros à avaler. 45 milliards de francs CFA, c’est le plein d’une camionnette en coupure de francs CFA. Comment rêver qu’un seul individu puisse le prendre avec le PM ? Le PM est-il directeur du budget ou Ministre des Finances ? A rêver que ce soit accordé, comment se ferait le transport ce camion de la Primature à la Défense ? Y-a-t-il là-bas au Ministère de la Défense, un magasin de dépôt pour une telle grosse somme d’argent ? Les réponses sont que ce film est irréaliste et éhonté et les commanditaires ignorants des réalités des décaissements du trésor où tentent de profiter, ce qui est sûr, de l’ignorance de certains pour entamer l’image de l’armée nationale.
C’est clair que le but de ce montage grottesque est d’atteindre la crédibilité de nos forces de défense et de sécurité auprès de l’opinion nationale et de saper le moral des troupes sur le théâtre d’opérations . C’est peine perdue ! Nous savons tous au Mali la moralité des Colonels Assimi Goita, Sadio Camara et tous les autres.
L’objectif de ce chiffon n’est autre que de pousser les pions pour la levée de la résidence surveillée de Moctar Ouane et Bah Daw qui constituent de nos jours réels menaces pour la sécurité et la stabilité des institutions de la Transition.
Nous ne voulions pas nous mêler à de quelconque révélations pouvant enfoncer davantage Bah Daw et Moctar Ouane auprès de l’opinion car pour nous, les sorties médiatiques des services de communication de Assimi Goita sur les raisons du redressement de la Transition en mai dernier, suffisaient déjà à décrire leurs plans machiavéliques conte le Mali. Mais, après ce coup, nous allons faire quelques révélations sur le fond des évènements du 24 au 25 Mai dernier.
Si le Colonel Kassoum GOITA, ancien Directeur de la SE, le Général Souleymane Doucouré ancien Segal du Ministère de la Défense et le colonel Daouda Sogoba sont détenus dans le cadre militaire, c’est parce qu’ils sont les commanditaires d’un plan de trahison qui devait conduire à l’élimination physique de tous les membres de l’ex-CNSP. Ces officiers étaient, dans le dos de leurs frères d’armes, dans un dangereux plan de déstabilisation à la solde de Bah Daw, Moctar Ouane et leur parrain de la France. Heureusement pour le Mali, ils ont été pris de court par les Colonels anticipateurs de Kati qui les ont mis hors d’état de nuire. Le pire a été évité.
C’est vous dire aujourd’hui que les résidences surveillées de Bah Daw et Moctar Ouane sont beaucoup plus pour leur sécurité et pour la stabilité du pays que pour des questions de vengeance. Sinon, en les transmettant à la justice aujourd’hui, ils seraient passibles de nombreux crimes et certainement que la justice les condamnerait pour de faits de haute trahison, de complots contre la République et de tentatives d’assassinat.
Le plan savamment orchestré à Paris et dans d’autres représentants étrangères à été éventré, déjoué et enterré secrètement par l’équipe de Assimi Goita. Les commanditaires sont donc à la manœuvre pour tenter de soustraire les deux (Daw-Ouane) des mais des services de sécurité pour les mettre à l’abri et probablement fomenter d’autres projets. D’où le refus des autorités de lever leurs restrictions sécuritaires.
Alors, nous ne sommes pas surpris que le franc-maçon Kassoum Tapo, avocat de l’ancien PM déstabilisateur Boubou Cissé, soit dans des combines contre les autorités actuelles de la Transition. Récemment, il est aussi l’avocat de Karim Keita dans l’affaire de disparition de Birama Touré et lui conseille même de narguer la justice malienne en restant en cabale.
Si Tapo, Bah Daw, Moctar Ouane et Boubou Cissé sont des alliés politiques au service de la France contre le peuple du Mali, Assimi Goita et Sadio Camara sont des alliés politiques et militaires honnêtes pour défendre les intérêts du Mali contre les pilleurs des ressources économiques de la République au profit de l’Occident.
Quand à Me Mamadou Isamél Konaté, l’avocat déclaré de Bah Daw et Moctar Ouane, il a quitté la France pour venir faire une promenade de santé car il a ignoré des bases élémentaires judiciaires: il y’a une raison d’État ici et le dossier comme dans d’autres cas similaires en 1991, 2012 n’est pas encore judiciarisé. Il devrait donc prendre son mal en patience. Ce qui n’est pas nouveau car c’est seulement l’intérêt supérieur du Mali et sa stabilité qui comptent. Le reste, la justice et les autorités militaires apprécieront.
Seydou Oumar Traoré, Journaliste.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.